Juin 23, 2022
Par Rennes Info
269 visites

La crise sanitaire a permis de mettre sur la place publique les difficultés du personnel dans les hôpitaux. Le
quotidien des salariés des courtils est malheureusement comparable.

Il a fallu que le personnel se mobilise pendant des mois pour obtenir la même prime que les professionnelles du
secteur sanitaire. Cependant de nombreuses professions ont été oubliés : ASH/ SECRETAIRES/ AGENT DE
MAINTENANCE / PERSONNEL DE CUISINE …… il est important de préciser que cette iniquité de salaires a été
cautionnée par les organisations patronales dont le président de l’association Rey Leroux est le représentant au
niveau national.

La charge de travail sans cesse croissante, les responsabilités de plus en plus nombreuses, la différence de salaire
AS/ AMP dans l’association pour un travail égal, le tout associé à une logique de gestion uniquement comptable
dans de nombreux établissements ,ont créé une crise de vocations des métiers du médical ,du para médical et
de l’éducatif .

L’Association Rey Leroux était quasi épargnée par ces problèmes d’attractivités. Cependant depuis de nombreux
mois la gestion des ressources humaines est totalement défaillante. Malgré de nombreuses alertes des salariés
et du CSE , pour fidéliser les « remplaçantes » , comme cela se faisait par le passé, la difficulté pour recruter est
notre quotidien .Nos potentielles futures collègues , malgré des demandes incessantes pour travailler à Rey
Leroux n’ont que rarement de vrai réponse à leur demande . En conséquence elles ont préférés faire une croix
sur le désir de travailler à Rey Leroux , en partant vers des établissements mieux structurés dans leur suivi des
ressources humaines .

Le résultat de cette dérive est accablant depuis plusieurs semaines, il y n’a régulièrement plus d’infirmières la
nuit : certains soins ne sont plus effectués. Les équipes sont régulièrement en sous-effectif, ce qui engendre une
fatigue, du stress et surtout un sentiment de ne plus pouvoir accompagner correctement les résidents des
Courtils . Ces conditions de travail ont conduit plusieurs salariées à envoyer leur démission, encore 3 ces
dernières semaines !

Le week-end dernier , nous pensons qu’un point de non retour a été atteint : l’absence d’infirmière et de deux
AMP demandée il y a plus de 2 mois et validée pas les responsables n’était pas couverte dans les faits .Deux
infirmières ont été réquisitionnées par la préfecture , dont une qui était partie en week-end et qui a dû revenir
, l’absence des AMP bien que signalée par un dépôt d’un « danger grave et imminent » d’un élu du CSE , n’a pas
a été pris en compte par la direction ce qui a obligé certains salariés à travailler plus de 12 h d’affilée en pleine
canicule .Des résidents sont restés sans soins infirmiers plus de 12 h .

Face à l’inaction de la direction qui se cache derrière la départ de nombreux cadres. Et oui ces professions
quittent également le navire. Il est temps de réagir et de trouver des solutions.

Ca ne peut plus durer , le personnel est fatigué et démotivé . Les résidents sont en danger.

Nous attendons une réponse rapide et adaptée sinon , l’EAM les Courtils aujourd’hui , et
demain l’association Rey Leroux dans son ensemble ne pourra plus fonctionner.

SUD santé sociaux 35 sudsantesociaux35 gmail.com




Source: Rennes-info.org