Juin 16, 2020
Par Paris Luttes
48 visites


Il y a des gens qui savent pas dehors alors on va vous dire.

Au tribunal, la préfecture elle nous fait passer pour des SDF, des célibataires et des personnes qui ont fait des longues peines de prison, alors qu’on est mariés, qu’on a des adresses et qu’on sort de peines de 3 ou 6 mois.

Il y a des gens qui ont des papiers encore valides en Espagne, en Italie, en Allemagne, ils ont des enfants en France, un domicile fixe, une famille, mais ils nous font passer pour des SDF. Les avocats nous conseillent de porter plainte quand on sortira.

Soi-disant on est tous des menaces pour la République, mais ils cherchent aucun motif pour justifier ça, même les avocats disent que c’est faux.

Les juges ils cherchent pas à comprendre : c’est 28 jours [1]. Il y a quelques juges qui vérifient si c’est vrai ce que dit la préfecture mais vraiment pas tous, alors c’est 28 jours. Ça c’est pour les JLD et sinon les juges du TA [2] c’est OQTF [3], IRTF [4] sans chercher à comprendre comme ça interdiction de 5 ans, 3 ans, 5 ans, 3 ans…

Ils mentent sur nos vie, le préfet il fait des courses avec nous ? Il dort entre nous et nos femmes pour pouvoir dire comme ça qu’on n’a pas une vie commune ? La préfecture et les juges administratif détruisent des vies, des couples.

Non mais on a la haine là, pourquoi ils mentent et ils font des trucs comme ca ? Il y a des quantité de vices de procédure mais seulement les avocats privés et payants arrivent parfois à les prouver.

Non mais on a la haine là, pourquoi ils mentent et ils font des trucs comme ca ?

Soi-disant la France… les Droits de l’Homme… nous on les a pas vus.

Tous ensemble, juges, policiers, préfecture, greffe, ils travaillent tous ensemble, ils nous voient comme des numéros de dossiers, pas comme des personnes.

Les journalistes quand ils viennent et nous enregistrent, ils coupent nos paroles ils gardent que les revendications sur la nourriture mais on s’en fout, nous on leur parle de tout, des juges, des violences des policiers, de tous les problèmes ici. Mais les paroles qu’il faut que les personnes dehors sachent, ils les coupent.




Source: Paris-luttes.info