Mai 12, 2021
Par Dijoncter
255 visites


Mardi dernier, six personnes ont été interpellées à Sochaux (Doubs) et dans le Bas-Rhin. Elles appartiennent à un groupe neo-nazi nommé “Honneur et nation”, et d’après les flics elles préparaient un attentat contre une loge maçonnique en Moselle.

Les enquêteurs s’appuient sur des repérages effectués par des membres du groupe aux alentours de la loge, et sur des interceptions de communications électroniques. Certains des membres du groupes ont notamment effectué des recherches internet sur des explosifs.

Certaines de ces personnes seraient par ailleurs en contact avec Rémy Daillet, figure du mouvement complotiste français résidant en Malaisie, soupçonné d’avoir contribué à l’organisation de l’enlèvement en avril de la petite Mia.

Trois des six personnes ont été présentées à un juge d’instruction parisien en vue d’une éventuelle mise en examen pour “association de malfaiteurs terroriste criminelle”, les troix autres ont été libérées sans suites.

Honneur et Nation : un groupe fondé par un ancien secrétaire départemental du Front National Jeunes

D’après l’hebdomadaire Marianne, c’est l’ancien secrétaire départemental du Front national de la jeunesse (FNJ) de Corrèze, Sébastien Dudognon, 29 ans, qui est le créateur de « Honneur & Nation » (H &N). Il affichait de longue date sur les réseaux sociaux sa fascination pour le IIIe Reich. En 2018, il cherchait à ouvrir un local à Tulle (Corrèze) pour la Division nationaliste révolutionnaire (DNR), une autre mouvance néonazie toujours active en Alsace et dans le Limousin, dont il était le président.

Cette vague d’arrestation dans les rangs de H&N porte à six le nombre de projets d’attentats d’ultradroite déjoués depuis 2017.




Source: Dijoncter.info