Accueil > Articles > Repression et oppression > SNU : La militarisation de nos vies


dimanche 26 janvier 2020


Cela fait plusieurs années que la jeunesse a été débarrassée du service militaire, mais cela n’a pas mis fin à la présence de l’armée dans nos existences. Depuis quelques années, les assassins en kaki essayent de nouveau d’étendre leur contrôle. C’est ces campagnes de recrutement incitant les plus pauvres à aller mourir au loin pour le service d’exploiteurs, ce sont ces stages de team building dans les casernes mais c’est aussi le Service National Universel (SNU).

C’est quoi le SNU ? C’est un service civique d’un mois obligatoire entre 15 et 16 ans qui doit être généralisé vers 2021. Pour un coût d’au minimum 1 500 000 000 € par an. Pour faire quoi ? Pour « transmettre un socle républicain » et « renforcer la cohésion nationale ». Dans la pratique, cela correspond à se lever à 7h du matin pour des saluts au drapeau et chanter la marseillaise. Ils auront aussi la joie de jouer le planton lors des cérémonies officielles ou de se faire diriger par des allumés du képi. Il s’agit bien évidemment d’inculquer la soumission à l’autorité et le nationalisme. Une deuxième phase est prévue où celles et ceux qui se sont reconnus dans la pensée de caserne pourront aller jouer les grouillots pour les flics et les militaires.

Mais voilà, les militaires ne sont pas les seuls à organiser cette grande offensive sur la jeunesse, de nombreuses associations ont décidées d’être complice. Ces associations ont signé des conventions partenariales, dont les suivantes sont présentes sur Poitiers.

La ligue de l’enseignement / Familles rurales / Croix rouge française / Céméa / Unis Cité Poitiers / Union nationale de l’information jeunesse / Fédération française de sauvetage et de secourisme / Afev / Protection civile / Jeunesse au plein air

Pour un anti-militarisme offensif !

[Extrait de La Sinse, n°0, décembre 2019, Poitiers.]


Article publié le 26 Jan 2020 sur Non-fides.fr