Un incendie s’est déclaré mardi 31 juillet 2018 le soir dans deux cellules du CRA (centre de rétention administrative) Lyon-Saint-Exupéry.

Mardi soir, des matelas avaient pris feu dans deux chambres du centre de rétention administrative de l’aéroport Saint-Exupéry.

Deux jours plus tard, trois personnes se retrouvent en comparution immédiate.

Leur idée : créer une diversion pour permettre « à tout le monde de sortir du centre ». « Vous n’avez pas eu conscience que votre geste aurait pu avoir des conséquences dramatiques si le CRA avait brûlé ? », interroge la présidente. – Tout le monde était prêt à s’évader et attendait dehors ! – Sauf le personnel ! »

La défense par la voix de Javotte de Brem s’étonne que seulement trois hommes aient été arrêté : « Il y en a d’autres qui rôdaient et ils sont quatre par chambre ! »

Pour le ministère public, il faut sanctionner « ces comportements inacceptables qui ont mis en danger la vie d’autres personnes ».

La répression est sévère : six mois de prison ferme pour deux des personnes, la troisième un mois ferme (dix-huit mois ferme était requis).

L’association Forum réfugiés, présente ce jour-là au CRA de Lyon Saint Exupéry, n’a pas diffusé l’information de cette « tentative » et en plein été, le jugement en comparution immédiate s’est déroulée avec peu de monde.

Info relayée du laboratoire anarchiste de Valence : https://lelaboratoireanarchiste.noblogs.org/?p=12921

Par Rebellyon,

Source: http://rebellyon.info/CRA-de-Lyon-Feu-au-centre-de-retention-et-19479