Il y a 6 ans après des années de luttes, sous la protection d’une gendarmerie de plus en plus brutale, les entreprises de bûcheronnage ont désertifiées un morceau de la forêts de Sivens, détruisant la plus grande partie d’une des dernières zones humides du département.

Aujourd’hui, alors que la zone humide est en cours de restauration, que la faune et la végétation se réinstallent, que la vie reprend ses droits, les mêmes, Conseil Départemental en tête, tentent d’imposer une nouvelle fois leur projet mortifère.

JPEG - 315.2 ko

Photo prise le 25 octobre.

Des hectares de désert violemment imposés par l’État pour réaliser un barrage aussi destructeur qu’inutile. Au fond, les fumées des lacrymos sur les lieux même où Rémi sera tué par un gendarme quelques heures plus tard.

Ci-dessous le texte de l’appel à la commémoration de la mort de Rémi et à la poursuite de la lutte.

Il y a 6 ans, sur la zone humide de Sivens l’État a tué.

Ce 26 octobre Rémi aurait eu 27 ans.

Avant tout, nous serons présents en solidarité envers les parents de Rémi qui se battent depuis six ans pour que justice lui soit rendue.

Mais nous serons là aussi ici en mémoire de toutes les victimes des violences d’État :

  • gazé.e.s et matraqué.e.s,
  • énucléé.e.s, mutilé.e.s, humilié.e.s,
  • jugé.e.s et emprisonné.e.s pour l’exemple,
  • tué.e.s comme Rémi.

Nous viendrons pour empêcher que l’État ne réalise son projet : creuser un barrage sur les lieux même de la mort de Rémi.

Notre présence aura également pour but d’exiger qu’on arrête le gaspillage de l’eau pour promouvoir la conversion de l’agriculture à l’agroécologie.

Les territoires que nous habitons sont nos biens communs ! Ils n’appartiennent pas plus à nos élus qu’aux lobbys de l’eau ou de l’agrobusiness. Nous les mettons sous notre protection !

Faisons de cette journée de commémoration une journée de luttes.

Dimanche 25 octobre 2020 :

  • 11h30 rendez-vous sur le parking de Pique Rouge pour se rendre à la maison forestière.
  • 12h00, pique nique sorti du sac à la maison forestière de Sivens.
  • 13h30 prises de paroles :

    # une intervention portera sur les violences policières ;

    # l’autre évoquera le projet de méga scierie de Lannemezan qui prévoit la coupe à blanc de forêts entières.
  • 14h00 nous nous rendrons en cortège vers la zone humide pour un hommage à la mémoire de Rémi qui sera suivi d’une déambulation botanique.

Appel à souvenirs.

Au cours de la déambulation, nous invitons toutes les personnes qui le souhaitent à dire, lire, faire lire un souvenir qui les a particulièrement marquées au cours de toutes ces années de combat. La courte intervention pourrait prendre la forme du « Je me souviens…  » de G. Perec.




Source: Iaata.info