L’humoriste fasciste Dieudonné, fraudeur fiscal multirécidiviste n’est pas seulement l’inventeur de la “quenelle” avec son comparse fasciste Alain Soral, il est parvenu à imposer plusieurs autres signes de reconnaissance entre dieudonnistes.

On vous a parlé récemment de “Petit Poney“, fredonné par Valérie Damidot.  Mais il existe également deux autres symboliques qui permettent aux dieudonnistes, aux fascistes, de se reconnaître entre eux.

On commencera par le vomitif “Shoahnanas”, formule abjecte faisant la contraction entre l’ananas et la Shoah, synonyme religieux de l’holocauste, qui est l’extermination systématique de cinq à six millions de Juifs par le régime hitlérien, régime le plus réactionnaire de toute l’Histoire de l’humanité.  Il n’y a pas de mots pour qualifier ce procédé consistant à banaliser par le “rire” la barbarie industrielle du nazisme. Il ne s’agit pas là “d’humour” mais de profanation historique furieusement antisémite. Antisémitisme qui a permis depuis quinze ans à Dieudonné d’en faire un répugnant business.


Autre formule cette fois mêlant la gestuelle et le mot, il faut également évoquer le “Au dessus, c’est le soleil” accompagné d’un index pointé vers le haut, sous entendu, ce sont les Juifs qui domineraient le monde, boucs-émissaires historiques qui permettent de jeter un voile d’incompréhension sur la réalité du monde capitaliste et profitant notamment aux riches (et non aux Juifs, on peut citer l’exemple de ces Juifs qui vivent majoritairement dans l’arrondissement le plus pauvre de Paris), aux gens aisés mais aussi aux Hommes.

Car le fascisme, idéologie que promeut Dieudonné, c’est “tout le pouvoir aux hommes“. Voilà pourquoi Dieudonné, comme tout autre individu d’extrême droite, est un ennemi fondamental des femmes et des hommes qui, avec elles, veulent l’Egalité par la Libération des Femmes.
Voilà aussi pourquoi Dieudonné a participé et appelé à participer à la contre-révolution des GiletsJaunes.  Une attaque sans précédent contre le monde du travail, l’Egalité et l’émancipation des femmes. Accompagné en cela par la totalité des groupuscules ultra-gauche et autres “antifas” rouges bruns, par la totalité de l’extrême gauche française mais aussi par la quasi totalité des organisations petites bourgeoises se réclamant de l’anarchisme.

Le rire de Dieudonné, c’est celui qui rit de l’exploitation au travail et de la domination masculine sur les Femmes.  Il est un ennemi fondamental de la Liberté et de l’Egalité.


Article publié le 10 Sep 2020 sur Lesenrages-antifa.fr