This article is an answer to / Cet article est une réponse à : https://nantes.indymedia.org/articles/46383

We were not present at this evening and so it is through the article that you publish and words of mouth that we learn the news of your agression. As usual, our anarcho-activist-militant-doilookatsomethingelsethanmybellybutton « circles » (sadly) don’t protect us from assaults of all kinds, but we would like to believe that we could at least find some support. It wasn’t the case this evening, and we are sorry for that. « What the fuck?! » It is what comes to mind by reading your text. Justifying an oppression by a suffered oppression isn’t okay. Nothing makes it acceptable that you were assaulted. We were not here but we have not seen or heard nothing. Your letter has not been forgotten. From here, in Bure, we want to give you our support with this answer, which comes late.

By several people, tanned, non-binary, mutants

——-

Nous n’étions pas présent-es lors de cette soirée et c’est donc par le communiqué que tu postes et le bouche à oreille que nous apprenons la nouvelle de ton agression. Comme à la triste habitude, nos « milieux » anarcho-activo-militanto-estcequejeregardeautrechosequemonnombril ne nous protège pas d’agressions de toutes sortes, mais on aimerait croire que l’on pourrait au moins y trouver du soutien. Ça n’a pas été le cas ce soir-là, nous en sommes désolé-es. « What the fuck?! » C’est ce qui vient à l’esprit en lisant ton texte. Justifier une oppression par une oppression subie n’est pas entendable. Rien ne rend acceptable le fait que tu te sois fait agressée. Nous n’étions pas là mais nous n’avons ni rien vu, ni rien entendu. Ta lettre n’est pas tombée dans l’oubli. D’ici, à Bure, nous voulons t’apporter notre soutien par cette réponse, qui vient tard.

À plusieur, bronzé-es, non-binaires, mutant-es


Article publié le 11 Nov 2019 sur Nantes.indymedia.org