Mars 28, 2021
Par Partage Noir
331 visites


Ce qui décida de l’avenir de Séverine, ce fut sa rencontre avec l’homme dont elle s’est proclamée la « fille intellectuelle ». C’est à Bruxelles qu’elle lui fut présentée, dans la galerie Saint-Hubert. Séverine déjà, était mariée depuis l’âge de 15 ans, et séparée de son mari, moins de deux ans après son mariage. Le docteur Sémeric, un positiviste, ami de Pierre Laffitte, et médecin de sa famille, la mit en rapport avec Jules Vallès. C’était en 1880. Cette présentation ne fit pas grande impression sur l’esprit de la jeune femme. Il y eut plutôt, chez elle, de la surprise. Elle voyait les communards sous l’aspect d’alcooliques, grands buveurs d’absinthe, grossiers et impolis. Elle fut effarée d’entendre Vallès demander au garçon de café un verre de limonade.

Ce jour-là, dans la galerie Saint-Hubert, une musique militaire faisait rage. Vallès s’écria : Ce sont des saltimbanques ou l’enterrement d’un ministre. Telle fut leur première entrevue. Puis Séverine retourna à Paris, n’y songeant plus. Au mois de juillet, l’amnistie fut votée. Après neuf mois d’exil, Jules Vallès rentra en France. Quelques mois encore passèrent. Un matin, en 1881, la famille de Séverine, qui habitait alors Neuilly, vit arriver le célèbre pamphlétaire. Il venait tout simplement demander à Séverine de participer à une soirée de bénéfice organisée pour le colonel Lisbonne. La représentation eut lieu au Château d’Eau. Ce fut la première manifestation des communards après l’amnistie.

Cependant Vallès causait avec la jeune Séverine. Il ne tarda pas à s’apercevoir de son désœuvrement. Un beau jour, il lui proposa carrément de travailler avec lui. Il avait pu juger de son intelligence et de ses sentiments. Séverine, subissant déjà l’influence de ce causeur violent, spirituel et débordant d’imagination qu’était l’auteur du Bachelier, n’hésita pas une seconde. Elle accepta avec enthousiasme la proposition. Mais la famille veillait. Au nom de la morale et du monde, elle se mit en travers de ce beau projet. Alors Séverine, désespérée et décidée à tout plutôt que de céder, prit une résolution extrême. Elle se logea une balle dans la poitrine.




Source: Partage-noir.fr