Septembre 24, 2021
Par Langues De Fronde
287 visites


Pour télécharger l’émission : ldf_sept2021_lecole_les_pieuvres_et_le_dehors

Langues de Fronde fait sa rentrée avec une émission sur l’école en s’inspirant du dossier de la revue Z : Et l’école, elle est à qui ? » (https://www.ladernierelettre.fr/une-nouvelle-enquete-de…/)

Au programme :
– Une interview de 2 ATSEM, (Agent-e Territoriale Spécialisé-e des Écoles Maternelle), autour de leur métier peu connu et de leurs conditions de travail, inspiré par l’article Cette autre femme derrière la porte, Quand l’instit cache l’ATSEM
https://www.cairn.info/revue-z-2021-1-page-42.htm (gratuit) qui croise les témoignages de plusieurs ATSEM
– Une interview 2 AESH (Accompagnant-e d’Élèves en Situation de Handicap) autour de leur métier peu connu, leurs luttes et de leurs conditions de travail,
– Une interview commune des auteures des articles « Des clous et des vers de terre » sur l’école du dehors dans le quartier de Ménilmontant à Paris, https://www.cairn.info/revue-z-2021-1-page-168.htm (gratuit) et « Enseigner au temps des catastrophes, contre l’éducation au développement durable « ,https://www.cairn.info/revue-z-2021-1-page-158.htm (payant)
– et enfin des musiques pour respirer un peu de toute cette densité de contenu !

On a préparé cette émission à deux, entre collègues instit / prof à l’Éducation nationale.
Ce qui nous a motivé aussi à réaliser cette émission, ce sont toutes ces colères quotidiennes qu’on rencontre au travail et au sein de cette institution, le sentiment que la bidouille et le faire toujours plus avec toujours moins de moyens s’inscrit de plus en plus structurellement dans nos métiers. Ces colères elles animent nos journées, nous poussent à lutter et à bouger les lignes, parfois aussi elles nous réduisent au silence aussi, nous placent profondément en nous le sentiment que tout est à défaire, dans cette grosse machine. On a eu envie de faire de la place dans cette émission pour des paroles qu’on n’entend pas assez, celles de professionnelles dont le travail et le statut sont trop précaires, pas assez reconnus alors que le travail qu’elles font au
quotidien est indispensable et que l’école ne pourrait pas fonctionner sans elles. Vous entendrez R. et F. parler de leur métier et leurs difficultés en tant qu’ATSEM (Agent-e Territoriale Spécialisé-e des Écoles Maternelle). Puis, C. et B. qui parleront des réalités et des luttes en tant qu’AESH (Accompagnant-e d’Élèves en Situation de Handicap). On avait aussi envie d’entendre des expériences autour de l’école du dehors, et d’échanger sur les enjeux écologiques actuels, la manière dont on peut y faire face, avec les élèves, avec nous-mêmes et comme dans plein de domaines, à contre sens de ce que propose l’Éducation nationale.

On espère que cette émission, elle vous donnera de la force, de la rage pour cette rentrée scolaire, pour cette rentrée tout court. Bonne écoute !

Les musiques

Extraits de They schools de Dead Prez

1er jour d’école de Chilla

L’école est finie de Sheila




Source: Languesdefronde.noblogs.org