Novembre 16, 2020
Par Anarchist Bure Cross
240 visites


La semaine anti-carcérale est dans moins d’un mois ! Elle aura lieu du 2 au 8 mars 2020 dans l’ancienne gare de Luméville, près de Bure, lieu d’une lutte contre un projet de centre d’enfouissement de déchets nucléaires.

L’idée est de prendre le temps de se rencontrer, entre personnes et groupes de différents pays, d’avoir des moments formels et informels de discussions, des ateliers, des projections de films, des lectures. Vous pouvez venir à la semaine avec vos propres propositions, en nous informant à l’avance ou non. Les infokiosques sont également les bienvenus.

Nous avons reçu des critiques concernant l’absence de sujets liés au racisme en prison et au racisme d’État dans le programme de la semaine, compte tenu du rôle clé que joue le racisme dans les systèmes pénitentiaires. Nous aimerions faire plus de place à ces sujets, donc si vous pensez avoir quelque chose à contribuer sur ces sujets, vous pouvez nous contacter.

Cette section sera régulièrement mise à jour et complétée d’ici le début de la semaine.

Lundi

Un point sur la lutte à Bure

Le projet Cigéo, les événements de ces dernières années.

Projection : Sur les toits (2014, 1h35)

Au début des années 70, les mutineries se succèdent dans les prisons françaises. Ce film retrace les mutineries des années 1971-1972 dans les prisons de Toul et Nancy (pas loin de Bure), en interviewant deux prisonniers ayant participé aux émeutes, ainsi qu’un maton. Ces émeutes de prisonniers vont poser les problèmes des conditions de détention, de la fonction de la prison et du système pénitentiaire français.

En français, avec des sous-titres en anglais et italien.

Mardi : répression et anti-répression

Discussion : enquêtes pour associations de malfaiteurices en France et en Italie

Description à venir.

À propos de Loïc et de la répression suite au G20 de Hambourg en 2017

Loïc a été libéré sous conditions en décembre dernier après 1 an et 4 mois en prison à Hambourg. Nous reviendrons sur les conditions de sa détention et sur les méthodes répressives employées par les flics allemands – conjointement avec les autres polices européennes – pour identifier, traquer et arrêter les personnes soupçonnées d’avoir pris part aux émeutes contre le G20 en juillet 2017.

Sur l’affaire qui concerne précisément notre ami, nous ferons le point sur son procès fleuve, en cours depuis un an et demi maintenant et qui devrait s’achever dans les mois qui viennent.

Avec des personnes du groupe de soutien à Loïc.

Écoute audio : entretien avec Claudio Lavazza (2011, 17mn)

Claudio Lavazza est un anarchiste qui a participé à de nombreuses attaques armées et expropriations, avant d’être arrêté en 1996 en Espagne après 16 ans de cavale. Dans cet entretien, il parle de sa vie en prison et de perspectives de lutte à l’intérieur et à l’extérieur des prisons.

En italien, avec des sous-titres en français et anglais.

Projection : Sessiz Ölüm (« La mort silencieuse », 2001, 1h25)

Des personnes qui ont passé de nombreuses années en isolement dans différentes prisons d’Europe témoignent des résultats du système d’isolement et de son influence sur la vie humaine. Les entretiens sont entrecoupés de scènes tournées dans une prison pour femmes aux États-Unis, ainsi que de scènes de fiction.

Avertissement : ce film parle de sujets difficiles, des impacts psychologiques d’une solitude extrême et des suicides en prison.

En plusieurs langues, avec des sous-titres en espagnol, français et anglais.

Mercredi : (No) Borders

Discussion autour des centres de détention pour migrants

Description à venir.

Situation à la frontière franco-italienne

Description à venir.

Lecture collective du livre “Milot l’incorrigible” – hors thématique

Description à venir.

Discussion : les mineur.es face à la justice de nos jours, et les nouveaux projets de construction de CEF (Centre Éducatif Fermé) – hors thématique

Description à venir.

Jeudi : questions de genre, LGBTQ+, prisons pour femmes

La Pologne n’est plus drôle – les répressions et la fin de la soi-disant démocratie par l’Anarchist Black Cross de Varsovie – hors thématique

A-t-elle jamais été drôle ? En fait, oui – entre 2005 et 2007, lorsque le parti Droit et Justice a fait sa première coalition avec deux autres partis de droite, leurs changements dans le fonctionnement de l’État se sont souvent limités à de stupides uniformes scolaires. Beaucoup de gens ne pouvaient pas croire à leur victoire et ne prenaient pas ce gouvernement au sérieux. Cependant, le parti Droit et Justice est revenu au pouvoir en 2015 et a pris le contrôle de l’écosystème. Depuis lors, le parti a introduit des changements de plus en plus compliqués dans la loi, ce qui permet de dire que la Pologne n’est plus un pays “démocratique”. Au cours de la présentation, nous parlerons de ces changements et des répressions et de l’ampleur de la surveillance contre les militants et les anarchistes.

Documentation et discussion : le validisme d’état et ses rapports avec la justice et la taule – hors thématique

Description à venir.

Discussion : Greve en taule ou creve la taule, Comment soutenir les détunu.e. et leurs proches pendant les greves ? – hors thématique

Description à venir.

Écoute audio : entretien avec S. (1h05)

Dans cet entretien, S. raconte son expérience en taule, ses liens affectifs, qu’ils soient amicaux, sexuels ou amoureux…

Avertissement : cette écoute parle de sujets difficiles, de sexualité et de trauma tel que le viol.

En français, avec une traduction simultanée en anglais et italien.

Projection : Last Rescue In Siam (« Dernier sauvetage à Siam », 2012, 10mn)

Une comédie parodique à propos des opérations de “raid et sauvetage” contre la prostitution en Thaïlande (le Siam est l’ancien nom de la Thaïlande). Écrite, réalisée, et jouée par des travailleuses du sexe thaïlandaises.

Film muet, avec des sous-titres en thaï, français et anglais.

Projection : Criminal Queers (« Queers Criminels », 2017, 1h04)

Fiction à propos d’une lutte trans/queer radicale contre le complexe carcéro-industriel et vers un monde sans murs.

En anglais, avec des sous-titres en anglais, français, italien et allemand.

Vendredi : la cavale

Présentation en deux parties à propos de la clandestinité

Il n’est pas surprenant que l’État s’en prenne à toutes celleux qui le combattent – ou le remettent en question de par leur existence même. Afin de ne pas céder à l’oppression à terme, nous devons être conscientes des conséquences de nos actes.

« L’illégalité, c’est comme marcher dans de la merde de chien, ça peut arriver à n’importe qui »

La vie dans la clandestinité a toujours fait partie des luttes anarchistes/révolutionnaires, mais où en sommes-nous aujourd’hui ? Nous voulons prendre un moment pour parler des différents aspects de la clandestinité et nous interroger sur ce qui semble être lointain mais qui nous affecte plus que nous ne le souhaiterions. Nous voulons partager cette approche pour briser le tabou et nous débarrasser des craintes et des illusions qui nous empêchent d’adopter une approche offensive.

Samedi : points de vue anarchistes sur la justice, le droit, le crime / comment sortir d’un système punitif

Discussion sur les alternatives au système pénal, par l’Anarchist Black Cross – Paris/IDF

Le système pénal incarne une modalité étatique, formelle et punitive de gestion des conflits. L’abolition du système pénal implique de se réapproprier la résolution des conflits. On peut identifier une diversité de pratiques non étatiques : punitives, éducatives, thérapeutiques, conciliatoires, compensatoires, etc. Quand un événement pénible est attribué à une personne, il s’agit de savoir quel style de résolution de conflit est adéquat pour régler la situation. Une approche anarchiste implique le rejet d’une approche punitive au profit de styles réparateurs. Nous proposons une discussion ouverte sur les modalités de résolution des conflits, sans tribune et sans expert.e.s, pour tenter ensemble d’appréhender une approche anarchiste de la résolution des conflits. Nous pourrions notamment aborder des cas pratiques.

Dimanche

Atelier d’écriture aux personnes détenues, par l’Anarchist Black Cross – Paris/IDF

La diversité des pratiques d’écriture et de correspondance est valorisée : lettre, carte postale, écriture individuelle mais aussi collective, dessin, etc. Nous mettons à disposition des adresses de personnes incarcérées, du matériel, de la documentation pour nous aider, nous inspirer, prendre conscience ensemble des enjeux, contraintes et possibilités.

Atelier d’autodéfense numérique, par l’Anarchist Black Cross – Paris/IDF

L’objectif de l’atelier est de rendre les personnes autonomes dans la définition de modèles de menace et la mise en œuvre de politiques de sécurité fiables. Si nous présentons certain logiciels libres, notre approche est « centrée sur les pratiques » (questionner et améliorer nos pratiques numériques à partir d’une meilleure compréhension du fonctionnement des ordinateurs et d’Internet). Notre approche invite également à la parcimonie dans l’utilisation des outils numériques.

Et aussi pendant la semaine…

Écoute audio : révolte dans la prison d’Avignon en 1974

Témoignage d’une personne ayant participé à une révolte dans la prison d’Avignon en 1974.

En français.

Lecture d’une lettre d’Alfredo Cospito

Alfredo Cospito est emprisonné en Italie depuis 2012, suite à une attaque contre Roberto Adinolfi, PDG d’Ansaldo Nucleare (entreprise en charge de l’industrie nucléaire italienne). Il a également été condamné à 20 ans de prison en avril dernier dans le cadre de l’opération répressive « Scripta Manent ». Nous lirons une lettre envoyée par Alfredo comme contribution à la semaine anti-carcérale.

Lecture d’une lettre d’Andreas Krebs

Andreas Krebs est emprisonné en Italie depuis 2018. Il a été condamné à 24 ans de prison pour le meurtre de son ex-employeur, et pour sa proximité avec la RAF (Fraction Armée Rouge). Nous lirons une lettre d’Andreas.

La mémoire carcérale aujourd’hui: le cas des prisons de Lyon

Alors que la mémoire (d’événements, de lieux, d’individus) s’est imposée à nous, comme la façon la plus récurrente d’articuler le présent et le passé, de s’identifier au passé, pourquoi pas se pencher sur celle des individus et lieux qui ont été mis au ban de la société?! Comment ce qui a été volontairement mis hors de vue de la population, est représenté après coup? Il est proposé ici d’entrevoir comment peut se constituer, aujourd’hui, la mémoire de la prison et de ses occupant.e.s, de ses travailleur.s.e.s, à travers l’exemple des anciennes prisons lyonnaises, et plus particulièrement celle de Montluc. Ce sera aussi l’occasion de démystifier cette mémoire, de comprendre ses oublis, amnésies et manques, dans les représentations qu’elle offre de l’univers carcéral.

Espace d’écriture aux personnes détenues, en fil continu, par l’Anarchist Black Cross – Paris/IDF

L’écriture est une façon accessible de briser l’isolement carcéral, de montrer que, dehors, nous sommes solidaires. Cet espace sera dédié à l’écriture rapide et collective sur affiches et cartes postales. Nous mettrons à disposition des adresses de personnes subissant des conditions de détention particulièrement éprouvantes (isolement, etc.), du matériel d’écriture, et de la documentation (dont notre Guide pour écrire aux personnes détenues).

Venir sur le lieu de l’événement

L’ancienne gare de Luméville est située dans la Meuse, en France, près du village de Luméville-en-Ornois, sur la gauche de la route menant au village de Mandres-en-Barrois. Vous pouvez y accéder en voiture. Nous mettrons en place des panneaux pour que vous ne puissiez pas manquer les voies d’entrée.

Nourriture

Il y aura une cantine vegan du dimanche 1er au soir jusqu’au lundi 9 au matin. Nous fournirons la nourriture et le matériel de cuisine, mais la cuisine sera participative et reposera sur l’auto-gestion. Vous pourrez mettre de l’argent dans une boîte prix libre pour nous aider à couvrir les dépenses de la semaine.

Dormir

Il y aura des places pour dormir dans un bâtiment sur le lieu de l’événement, mais pas assez pour tout le monde. Il y aura également des places de couchage dans d’autres lieux collectifs dans les villages autour (à 8 km maximum). Il y a beaucoup d’espace sur le lieu de l’événement si vous pouvez venir avec une tente, une caravane ou un camion (apportez des couvertures si vous pouvez !).

Si vous avez besoin de places de couchage dans le bâtiment sur le lieu de l’événement, merci de nous dire à l’avance le nombre de places dont vous aurez besoin pour qu’on puisse s’organiser.

Traductions

Les traductions seront assurées autant que possible en français, anglais, allemand et italien. Si vous prévoyez de venir à la semaine et que vous êtes capable et motivé.e de faire des traductions pendant les discussions, vous pouvez nous dire à l’avance quand vous viendrez et de quelle langue vers quelle langue vous pourrez traduire.

Informations légales

Nous avons publié un article sur la situation légale et les contrôles de flics dans le cadre de la semaine. Vous pouvez le lire ici.


On se voit en mars !

L’Anarchist Bure Cross




Source: Anarchistburecross.noblogs.org