Mars 6, 2018
Par Indymedia Bruxsel
318 visites


par CAROLINE DE HAAS – Global

|
,

Pour moi, ça a commencé par un coup de téléphone sur mon portable, avant l’été 2017. « Bonjour, je m’appelle Pierre Spatz et je voudrais vous voir. C’est important ». J’allais entendre parler de l’affaire Darmanin pour la première fois.

J’étais à l’époque, à côté de mon boulot, en campagne électorale. Ma première réaction, ça été de me demander comment ce monsieur avait eu mon portable perso. Je lui ai proposé de passer le soir à une réunion publique de campagne et qu’on discute à ce moment-là. J’ai pensé qu’il (…)




Source: