La Feuille de chou a pris connaissance de la lettre du CRIF-Alsace adressée à la maire de Strasbourg, Mme Barseghian:

Madame la Maire,

Le CRIF constate depuis longtemps une montée de l’antisémitisme en lien avec le conflit Israélo-palestinien.

Nous en avons eu récemment, à Strasbourg, un triste exemple avec l’agression d’un graffeur missionné par la ville. Par le simple fait qu’il portait un vêtement ou apparaissait le nom Israël, il a été violemment pris à partie verbalement et son agresseur a marqué l’odieuse inscription « Interdit aux juifs » à l’entrée du quartier.

En réponse à cet acte intolérable, la Ville de Strasbourg a exprimé clairement le refus de l’importation du conflit dans sa motion, votée à l’unanimité par le Conseil Municipal le 1er septembre dernier.

Le CRIF Alsace a pris acte de ce geste fort du Conseil Municipal de Strasbourg.

Pourtant, quelques jours après, apparaît au « village des Assos » dans le Parc de la Citadelle, rendez-vous incontournable de la vie associative à Strasbourg, un pavillon « info Palestine ».

Tout visiteur qui s’y rend peut constater que dans ce pavillon, c’est le mouvement BDS qui exprime son appel haineux au boycott d’Israël : boycott économique, mais aussi sportif, culturel ou universitaire. Ainsi, Israël, dans sa globalité, est présenté et considéré comme responsable collectivement de tous les malheurs des palestiniens et devrait, selon ce mouvement, être rejeté de la société.

Ce discours affiché, cette rhétorique nauséabonde véhiculée au village des Assos n’est pas sans rappeler la théorie ignominieuse qui a fait reposer une culpabilité collective des juifs dans la mort du Christ et aboutit à leur rejet dans les ghettos. Ou pire, la théorie de la pseudo responsabilité des juifs dans la défaite allemande de 1918 et leur dramatique destin dans les camps quelques années plus tard.

Nous sommes actuellement face au même ressort idéologique, qui recherche le même objectif antisémite.

Et les moyens les plus fallacieux sont utilisés pour porter cette haine, notamment en arborant des T-shirts assimilant Israël à l’infâme système politique d’apartheid, longtemps pratiqué en Afrique du Sud.

Pour toute personne un minimum éclairé, ou qui connaît un tant soit peu la société israélienne, c’est sans aucun doute, le seul pays de cette région qui mérite le label de Démocratie.

La Ville de Strasbourg en soutenant les associations participantes à cette manifestation promeut ainsi indirectement l’expression antisémite et bafoue dans les faits le vote de sa propre Assemblée délibérante.

Les juifs du Bas-Rhin ont été particulièrement affectés par les graffitis antisémites et la profanation de cimetières. L’interdiction d’espaces géographiques aux juifs, ainsi que les appels au boycott font résonner en nous des souvenirs terribles et insupportables, que nous ne pensions plus revivre.

Madame la Maire de Strasbourg, le CRIF Alsace vous demande expressément, de ne plus permettre à ce mouvement des manifestations qui vont à l’encontre des valeurs de la République et plus récemment, de la motion votée à l’unanimité par le Conseil Municipal de Strasbourg, contre l’importation sur son territoire du conflit israélo-palestinien.

De plus, des manifestations de cette nature ne contribuent pas à aider la cause qu’elles prétendent défendre. Par contre, elles développent l’antisémitisme le plus primaire et stigmatisent, voire mettent en danger, vos concitoyens juifs.

Il vous appartient, en qualité de Maire de la ville de Strasbourg de mettre en conformité l’action publique de la Ville en considération des résolutions de votre Conseil Municipal.

Nous vous en remercions d’avance.

Bien cordialement

Pierre HAAS

Délégué du CRIF Alsace

Dénonçons les mensonges de Pierre Haas, responsable du CRIF-Alsace

Si nul ne peut nier la persistance d’un antisémitisme qui s’exprime sous des formes variées, paroles, actes, parfois agressions, parmi lesquels, en Alsace des graffitis et des cimetières profanés, peut-on parler d’une “montée“? Ce sont plutôt les actes anti-musulmans qui semblent se multiplier de nos jours et depuis des années comme le rappelle la nouvelle condamnation il y a peu de M. Zemmour, juif arabe anti musulmans.

Et le prétendu “séparatisme” dénoncé par Macron, visant de fait exclusivement l’Islam, confondu avec certaines de ses formes politiques les plus extrémistes, prouve que cette hétérophobie vient des sommets de l’Etat et qu’elle aggrave chaque jour les haines de ceux d’en bas qui prennent au sérieux les élucubrations d’un imaginaire “grand remplacement“, thèse imbécile lancée par l’écrivain Renaud Camus, soutien du RN, qui avait dû quitter France Culture suite à un dérapage antisémite.

Le responsable du CRIF-Alsace envoie un courrier aberrant à Jeanne Barséghian à l’encontre de militants amis de la Palestine qui ont tenu des stands au Salon des Associations du Parc de la Citadelle.

Or tous ceux qui y ont été ont pu voir parmi les nombreux stands mis en place par des ressortissants de pays dont des citoyens vivent ici en Alsace: Afghanistan, plusieurs pays africains, etc, ceux de la Palestine.

Pour quelle raison la Palestine serait-elle interdite de salon?
Pour l’essentiel, ces deux stands, au fond de l’allée à gauche quand on entrait, proposaient à la vente des produits traditionnels de Palestine: huile d’olive, savons, herbes dont l’excellent zatar, vaisselle et tissus.

Bien entendu les amis de la Palestine, membres de l’AFPS, du Collectif judéo-arabe et citoyen pour la Palestine, de l’Union juive française pour la paix, distribuaient aussi des flyers informant des nombreuses infractions d’Israël au droit international.

Ils proposaient, avec le mouvement BDS, Boycott, Désinvestissement, Sanctions, de lutter pacifiquement par l’arme du boycott contre l’Etat sioniste, pour soutenir le peuple palestinien en un moment où, dans une solitude extrême, lâché par des pays arabes, abandonné par l’ONU, l’UE et les pays dits démocratiques, la Palestine, dont les territoires sont occupés, soit depuis 1948, soit depuis 1967, ne peut compter que sur elle-même et le BDS international pour résister à l’annexion complète programmée par Netanyahu et soutenue par Trump et ses alliés.

Parmi les armes de destruction massive aperçues dans les stands Palestine, on a vu celle-ci qu’on s’est empressé d’acheter:

On ne sait pas si elle sera efficace contre les propos aberrants du CRIF-Alsace qui évoque, tout à fait hors sujet, le “déicide” longtemps reproché aux juifs par le christianisme, la non moins prétendue responsabilité juive dans la défaite en 1918… M. Hass a oublié que les juifs, excellents citoyens de leurs deux pays respectifs en 14/18, avaient combattu les uns pour la France républicaine, les autres pour l’Allemagne impériale…

Toujours est-il qu’on ne voit pas le rapport avec le Salon des Associations!

M. Haas n’a pas supporté les T-shirt BDS portés par certains des membres des associations, car pour lui, ce serait une honte d’assimiler avec le terme “apartheid” Israël et l’Afrique du Sud à l’époque précédente. Israël est, paraît-il, pour Netanyahu et le CRIF, la seule démocratie au Moyen-Orient. Oui, pour les juifs, certainement; quant aux Palestiniens, même ceux d’Israël ne jouissent pas de l’égalité réelle; quant à ceux de Gaza, de Jérusalem-Est et de Cisjordanie, ils sont occupés, opprimés, privés de liberté de circuler sur leur terre, spoliés; ils usent de l’eau que les colons veulent bien leur laisser, et dépendent de l’Etat sioniste pour leur sortie du territoire.

Ce qui est réellement honteux, c’est le rôle du CRIF véritable seconde ambassade d’Israël en France! Aussi bien les associations laïques que religieuses qu’il coordonne, plusieurs dizaines, sont les défenseurs inconditionnels de cet Etat hors-la-loi international.

Quels que soient les crimes commis tous les jours par Tsahal, prétendue armée la plus morale du monde, le CRIF s’aligne sans état d’âme, au risque avéré de contribuer à l’augmentation de l’antisémitisme chez ceux qui, comme eux, confondent Israéliens et juifs, sionistes et juifs, alors que les évangélistes protestants, antisémites s’il en est, électeurs de Trump, sont des antisémites qui veulent, comme tous les racistes et fasciste du monde, le rassemblement des juifs en Israël, ainsi on serait débarrassé d’eux et on pourrait les convertir à la vraie foi évangélique… Ce sont les amis de M. Haas.

Mais ces gens-là, comme Orban ou les dirigeants fascistes de partis belges ou hollandais sont reçus à la Knesset, en attendant que Marine Le Pen elle-même puisse y accéder !

Rappelons à tous ces irresponsables la parole de Hillel Hazaken qui au 1er siècle de notre ère, disait (et c’est même inscrit à gauche de l’entrée du centre communautaire juif à la Synagogue de la Paix des Contades) sur une plaque de verre:

« Ce que tu ne voudrais pas que l’on te fît, ne l’inflige pas à autrui. C’est là toute la Torah, le reste n’est que commentaire. Maintenant, va et étudie. » (Talmud de Babylone, traité Shabbat 31a.), à un homme qui lui aurait demandé de lui expliquer le sens de la Torah debout sur un pied. Cette réponse est souvent désignée sous le nom de « Règle d’or ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hillel_Hazaken

Dénonçons l’hypocrite du CRIF qui prétend, comme la Ville de Strasbourg, ne pas vouloir “importer le conflit“, alors que selon les époques, on peut trouver dans le couloir d’entrée du Centre communautaire, des appels pour “le bien-être du soldat israélien” ou en vue de périodes d’été dans l’armée israélienne, pour soulager les soldats combattants des tâches matérielles au sein des casernes! Imaginez un instant le tollé si on trouvait de pareilles choses dans une mosquée!

Pour finir, assurons Jeanne Barséghian, maire de Strasbourg de notre chaleureux soutien contre ces malveillantes attaques du CRIF-Alsace!
Et proposons lui de rompre avec le jumelage de Strasbourg et Ramat Gan, ou bien, au minimum, de jumeler la ville avec une municipalité palestinienne en territoire occupé. Gaza, pourquoi pas…

Jean-Claude Meyer
(Schlomoh ben Jacov)
Juif alsacien, membre de la Communauté israélite du Bas-Rhin, et de l’Union Juive Française pour la Paix, partisan sans réserve du BDS et d’un Etat unique de Palestine où tous les citoyens jouiraient de droits égaux.


Article publié le 28 Sep 2020 sur La-feuille-de-chou.fr