Décembre 10, 2020
Par Le Poing
256 visites


Dans toutes les villes de France et de Navarre se préparent une nouvelle journée de mobilisation, le 12 décembre, contre la loi « sécurité globale » et son monde. Focus sur les mobilisations dans l’Aude, l’Hérault, le Tarn et le Gard.

Drones, caméras-piétons visionnées en direct, fin des réductions de peines pour les détenus condamnés pour violences sur policiers, port d’arme hors-service élargi aux lieux recevant du public pour les policiers, pouvoirs accrus des polices municipales et des sécurités privées… : la loi « sécurité globale » est loin de se limiter à l’article 24 restreignant la diffusion de l’image des policiers, dont la réécriture annoncée n’apporte aucune garantie.

Choqué des blessés graves lors de la dernière manifestation à Paris, le collectif « Stop Loi Sécurité Globale » n’appelle pas à reprendre la rue dans la capitale, « les conditions de sécurité des manifestants et des manifestants [n’étant] pas assurées […] du fait de la stratégie de la terre brûlée mise en place par la préfecture », avec, toutefois, un appel « à organiser des rassemblements sur tout le territoire national ». Mais d’autres organisations appellent bien à manifester à Paris, à la fois contre la loi « sécurité globale » et la loi « séparatisme », et pour les démissions de Gérald Darmanin et Dider Lallement. L’événement facebook rassemble déjà plus de 7000 personnes.

À Montpellier, après une mobilisation entravée par une interdiction préfectorale réclamée par la CCI, la journée du 12 décembre s’annonce nettement plus enthousiasmante. La manifestation, appelée par le collectif « Danger Loi Sécurité Globale Montpellier », déclarée et – pour le moment – autorisée, partira à 11h de la place du Nombre d’Or, à Antigone pour se diriger vers l’Esplanade, en passant par la gare, le boulevard du Jeu de Paume, le Peyrou et la préfecture.

Voici les autres rendez-vous locaux le 12 décembre :

Albi, 11h, place du Vigan ;
Béziers : 14h30, Bourse du Travail ;
Nîmes : 15h, préfecture ;
Carcassonne, 14h30, portail des Jacobins (officiellement pour le climat et non contre la loi « sécurité globale »).

Le Poing actualisera cette liste (n’hésitez pas à nous envoyer des informations à lepoing[at]riseup.net).

Au niveau national, une liste non-exhaustive est disponible sur le site de la Ligue des Droits de l’Homme.

L’association montpelliéraine « Le Barricade » appelle aussi à une assemblée générale ouverte à toutes et tous, précédée d’une présentation des lois sécuritaires, le 16 décembre à 18h au « BAT du peuple », 1 rue de la Substantion à Montpellier, pour contribuer à préparer les suites de la mobilisation.

« Si nous ne luttons pas aujourd’hui pour nos libertés, demain nous en débattrons derrière des barbelés ou sous la surveillance permanente des drones. Nos dirigeants construisent un enfer : inversons la tendance avant qu’il ne soit trop tard ! »




Source: Lepoing.net