Depuis 8 jours, Ă  Seattle, grande mĂ©tropole des USA, une Zone Autonome prend racine. L’équivalent d’une ZAD, mais au cƓur d’une grande ville amĂ©ricaine ! Dans un quartier appelĂ© « Capitol Hill », ce territoire « libĂ©rĂ© » s’est baptisĂ© CHAZ : « Capitol Hill Autonomous Zone ».

L’enseignante fĂ©ministe Gwenola Ricordeau raconte sur twitter ce qu’elle y voit :

« Je suis arrivĂ©e Ă  la CHAZ de Seattleavec l’intention de participer, apprendre, Ă©changer avec les camarades. Quelques petites infos rapidos [
]. La zone a Ă©tĂ© Ă©tablie le 8 juin, autour du commissariat que la police a du abandonner. C’est un ensemble de 6 pĂątĂ©s de maison dans le quartier emblĂ©matique de Seattle Ă  la fois pour ses lieux alternatifs, politiquement radicaux et pleins d’espaces, bars et associations LGBT.

Depuis, il y a des espaces de discussions, des forums, des concerts, un campement, un potager fait par des africains-amĂ©ricains, il y a de la nourriture, des toilettes, une bibliothĂšque 
 Tout ça gratuit. Il y a des street medics [
] des gens qui gĂšrent la sĂ©curitĂ© Ă  la fois aux entrĂ©es de la zone et qui gĂšrent les embrouilles.

J’en ai vu d’autres et je peux vous dire que c’est plutĂŽt impressionnant pour une zone Ă©tablie il y a moins d’une semaine. ParenthĂšse : quasiment tout le monde porte des masques. A disposition il y a partout du gel.

Alors une zone d’autonomie pour quoi faire? Pour apprendre – je ne suis pas la seule Ă  ĂȘtre frappĂ©e qu autant de blancs dĂ©couvrent maintenant les violences policiĂšres
 –, pour construire l’autonomie, avoir une base stratĂ©gique pour le mouvement
 La CHAZ c’est des centaines de personnes impliquĂ©es dans plein de commissions, de groupes de volontaires. C’est des dizaines de milliers de personnes qui y passent. [
] »

Quelle que soit l’issue de cette zone autonome, qu’il s’agisse d’un Ă©niĂšme espace de dĂ©libĂ©rations comme l’étaient les mouvements Occupy ou Nuit Debout, ou que cela dĂ©bouche sur une vraie base de lutte pour organiser la rĂ©volution, il est dĂ©jĂ  prodigieux de voir un quartier arrachĂ© Ă  la normalitĂ© dans une ville aux USA.

L’expĂ©rience de Seattle et des soulĂšvements en cours partout dans le monde dessinent les grands axes pour les rĂ©voltes en cours et Ă  venir :

  • ‱ Mettre en Ă©chec la rĂ©pression
  • ‱ DĂ©velopper nos propres mĂ©dias pour diffuser nos discours
  • ‱ Organiser l’autotomie, que ça soit par Ă  travers des ZAD ou directement dans les villes, en libĂ©rant des quartiers de l’emprise policiĂšre pour y expĂ©rimenter d’autres façons d’habiter

L’avenir appartient à celles et ceux qui luttent !


25k
fb-share-icon154695

26k


Article publié le 15 Juin 2020 sur Nantes-revoltee.com