Novembre 22, 2022
Par Paris Luttes
190 visites

RAFFUT mercredi 23 novembre à 12h

devant le Ministère du logement 246 Bd St germain (M° Solférino ou rue du Bac)

Amener vos vieilles casseroles … !!

Après la mise en scène médiatique, souvent tronquée, de propriétaire d’un logement occupé sans droit ni titre ou confrontés à une procédure d’expulsion prétendument trop laxiste, voici la proposition de loi Kasbarian-Berger, soutenue par Renaissance, LR et le gouvernement, discutée à partir du 28 /11 à l’Assemblée :

  • Elle menace à des années de prison pour « vol de domicile », les squatteurs de logements vides, les locataires qui n’ont pas ou plus de bail (bail résilié après jugement d’expulsion, bail verbal, location non déclarée, bail mobilité, location touristique …), et même les hébergé.es
  • Elle réduit tous les délais à l’expulsion et par voie de conséquences les dispositifs de prévention, ainsi que le pouvoir d’appréciation du juge ;
  • Elle expulse en 48h et sans jugement les squatteurs de logements vides et fait payer une remise en état de dégradations supposées .

Ils s’attaquent aux locataires en difficulté, aux sans abris, et celles et ceux qui occupent des logements vides pour se protéger de la rue ! …

Retrait de la proposition de loi Kasbarian-Berger !

Ils font cette loi pour mieux aider les grands bailleurs qui détiennent plus de 70% du parc locatif. Même les locataires HLM sont visés !

Conséquence de la cherté des loyers, des charges, de l’énergie, de l’immobilier et du foncier, ainsi que du nombre record de logements vacants (3,1 millions selon l’INSEE), de la baisse des APL et des salaires, de l’insuffisance de logements sociaux, la crise du logement s’aggrave sans cesse : Le nombre de demandeurs HLM, de sans-abris, de mal-logés, d’expulsions n’a jamais été aussi élevé …

Il faut lutter contre la crise du logement, pas contre ses victimes :

Plutôt que jeter des milliers de familles à la rue, de mettre en prison des squatteurs ou des locataire en difficulté, il faut augmenter les APL, produire massivement des logements sociaux , taxer les surprofits, faire respecter les lois qui protègent les sans abris, les mal logés et les locataires, mobiliser les logements vides…

Occuper des logements vides ou refuser de quitter son logement sans relogement n’est pas un crime : c’est protéger sa vie et celle de ses proches !

MARCHE unitaire dimanche 27-11 à 15h Place du Chatelet à Paris




Source: Paris-luttes.info