Avril 23, 2016
Par Le Monde Libertaire
43 visites


par Pat de Botul le 23 avril 2016

Sciences en vrac

Le premier trimestre a été le plus chaud jamais enregistré dans l’histoire de la météorologie, selon le rapport de l’Administration Nationale des Océans et de l’Atmosphère américaine. Les météorologues, qui avaient prévenu dès 2014 la puissance d’un épisode El Nino, confirment l’augmentation de la température des eaux de surface de l’océan pacifique, qui entraîne aujourd’hui l’augmentation des cyclones sur les îles pacifiques, des précipitations violentes en Inde et au Kenya, des vagues de sécheresse en Afrique, Indonésie, en Amérique centrale et des vagues de froid au Pérou, en Mongolie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Pour autant, bien que prévenues, les organisations mondiales se targuant d’intervenir contre réchauffement, n’ont une fois de plus fait qu’attendre avant de réagir.
Sur un autre registre, un rapport officiel chinois reconnaît l’importante pollution des eaux souterraines (c’est à noter, car il est rare que la Chine communique les chiffres qui dérangent le gouvernement). Enfin, plus près de chez nous, un rapport officiel confirme que “des traces du nuage de Tchernobyl sont toujours présentes en France”, alors que le gouvernement de l’époque avait affirmé qu’il s’était arrêté juste à la frontière !…

Réagir à cet article

Écrire un commentaire …




Source: