Février 20, 2021
Par Sans Nom
256 visites


Sassenage (Isère), 20 février 2021

Isère : nouvel incendie volontaire d’un site de Constructel
à Sassenage, l’ombre des  »anti-5G » ?

Le Dauphiné, 20 février 2021

Un site de la société Constructel (Construction Telecom) a fait l’objet d’une attaque incendiaire dans la nuit de vendredi à samedi à Sassenage. Des inconnus se sont introduits dans la société, située avenue de la Falaise, et ont allumé au moins trois foyers distincts, selon plusieurs sources concordantes.

Le premier foyer a endommagé un transformateur alimentant une antenne-relais utilisée par les opérateurs SFR et Bouygues Telecom ; le deuxième s’est déclaré sur des tourets de câbles (probablement de fibre optique) entreposés dans un hangar et le troisième sur un véhicule benne. Les sapeurs-pompiers ont établi deux lances pour éteindre le sinistre. L’ampleur des dégâts et l’impact sur le réseau de téléphonie mobile ne sont pas encore connus à l’heure actuelle.

Brézins (Isère), 18 février 2021

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un autre site de la société Constructel situé Grand Chemin à Brézins, avait été visée par un incendie volontaire. Plusieurs foyers avaient été allumés et six véhicules avaient été détruits par les flammes : deux fourgons-bennes, trois fourgons et un véhicule-nacelle. Un stock de tourets de câbles de fibre optique (une demi-douzaine) avait également été détruit par le feu. Ce dernier avait commencé à se propager au bâtiment de l’entreprise, d’une surface d’environ 2 000 m². Mais il avait été stoppé par les sapeurs-pompiers, qui avaient établi trois lances pour éteindre le sinistre. La société Constructel est spécialisée notamment dans le déploiement des réseaux de télécoms et de fibre optique.

L’hypothèse d’une double attaque d’activistes « anti-5 G » ou proches des milieux libertaires et anticapitalistes fait désormais partie des hypothèses privilégiées par les enquêteurs. Plusieurs attaques d’antennes-relais ont été perpétrées ces dernières années dans la région grenobloise, et un site d’Enedis a été incendié à Seyssinet-Pariset en janvier 2020.


Nouvel incendie criminel visant la société de télécom Constructel en Isère
France3, 20 février 2021

Un nouveau site de la société Constructel spécialisée dans la conception, mise en place et construction d’infrastructures de réseaux de télécommunications, a été victime d’un incendie criminel en Isère. Après l’entreprise de Brézins, ce jeudi, c’est le site de Sassenage, près de Grenoble qui a été visé la nuit dernière. Les pompiers ont été alertés peu avant une heure du matin. Ils ont constaté trois départs de feux distincts qu’ils ont éteint au moyen de deux lances.

Les dégâts sont limités. Un camion de location de 3,5T a été endommagé, un touret de fibre optique de 300 mètres brûlé. Par ailleurs, une armoire téléphonique appartenant à l’opérateur SFR [ou plutôt le transfo de son antenne de téléphonie] selon les pompiers, et située sur le terrain loué par Constructel, a été complètement détruite. selon les pompiers, et située sur le terrain loué par Constructel, a été complètement détruit. L’antenne n’appartient pas à Constructel précise le responsable du site qui ajoute que la société installe de la fibre optique et qu’elle ne s’occupe pas de téléphonie mobile, ni de 5G.

Le caractère criminel de cet incendie ne fait aucun doute selon le procureur de Grenoble, Eric Vaillant. C’est la deuxième fois cette semaine que la société est visée par un incendie. Jeudi dernier, à Brézins, les dégâts avaient été très importants, plusieurs véhicules et des câbles de fibre optique avaient été détruits.

Les brigades de recherche de Saint-Marcellin et Grenoble et la section de recherche de la gendarmerie sont saisies de l’enquête. Pour l’instant, la piste des « anti-5G » n’est pas privilégiée selon le Procureur de Grenoble.

Dans la Drôme voisine cette semaine, ce sont des locaux techniques de l’opérateur Orange qui ont été incendiés à deux reprises également. De nombreux incendies volontaires ont ciblé des installations téléphoniques, en particulier des antennes-relais, en France ces derniers mois. En 2020, les autorités avaient recensé une centaine de dégradations de pylônes de téléphonie sur l’ensemble du territoire. Une partie de ces actions a été revendiquée par l’ultragauche.




Source: Sansnom.noblogs.org