Novembre 5, 2020
Par Attaque
253 visites


Le Parisien / mercredi 4 novembre 2020

La pépinière d’entreprises de la rue de Berry à Sartrouville a été le théâtre, la nuit dernière, d’un début d’incendie criminel. Deux hommes, aperçus en pleine action sont recherchés par la police.

C’est vers 1h50 du matin qu’un riverain ayant surpris leur manège prévient le commissariat. À leur arrivée dans cette rue qui borde la cité, les fonctionnaires remarquent qu’une échelle posée le long de la façade vitrée et que de la fumée s’échappe d’une fenêtre. Au même moment, deux silhouettes prennent la fuite et disparaissent dans la nuit.
Le sinistre rapidement maîtrisé

Les pompiers arrivent à leur tout, défoncent les portes de sécurité et éteignent rapidement ce début d’incendie préservant ainsi le reste du bâtiment. « Les malfaiteurs ont brisé une fenêtre d’une salle de restauration et répandu un liquide inflammable avant d’y mettre le feu, explique le maire de la ville Pierre Fond (LR). Il y a peu de dégâts et l’activité des jeunes entreprises locataires ne devrait pas être ralentie ». L’élu indique également que « des sociétés ont été mandatées ce matin pour réparer les portes et assurer le désenfumage des locaux ».

Cette pépinière d’entreprises appartient à la communauté de commune de Saint-Germain Boucles de Seine (CASGBS). Elle a été installée dans les anciens locaux du Logement Francilien et peut accueillir une trentaine de jeunes entrepreneurs, lesquels bénéficient, contre un loyer modéré, de services en communs, le temps de lancer leur activité économique.
Les enquêteurs de la sûreté urbaine de Sartrouville sont chargés de mener les investigations. Pour l’heure aucun indice ne permet d’identifier les deux incendiaires. Mais les caméras de vidéosurveillance de la ville ont enregistré toute l’expédition. « On y voit les deux suspects en train d’installer leur échelle contre le mur et y grimper, explique une source proche de l’affaire. On y voit aussi un important embrasement sortir de la fenêtre et toucher l’un des malfaiteurs, juste avant l’arrivée de la patrouille ». […]




Source: Attaque.noblogs.org