Juin 12, 2021
Par Dijoncter
231 visites


L’association combactive dénonce l’archarnement anti-loup qui a lieu en Saône-et-Loire après l’abattage d’un deuxième loup le 8 juin à Flagy. Un premier loup avait été abattu le 13 novembre 2020 à St-Romain-sous-Gourdon.

Un SNIPER abat le loup de Saône-et-Loire

Acharnement sur le grand carnivore sauvage !

L’association Combactive travaille bénévolement depuis plus de 10 ans pour trouver des solutions améliorant les conditions de vie des animaux en rapport avec l’humain.

Dans la nuit de mardi à mercredi, les tueurs professionnels de l’OFB ont encore une fois fait mouche.

Le scénario se répète sans fin, sans jamais s’améliorer.

À la suite de plusieurs attaques sur des brebis retrouvées mortes, le loup est mis en cause.

Au bout de quelques semaines, la préfecture autorise les premiers tirs de défense qui permettent de tuer le loup s’il est aperçu dans le secteur d’un élevage attaqué.

C’est la brigade spéciale de l’OFB qui a tué le loup en Saône-et-Loire. Ces hommes sont équipés avec des fusils à vision nocturne qui font mouche à plusieurs à plusieurs kilomètres. Le loup, bien qu’étant un animal très intelligent, ne peut pas survivre très longtemps.

Dernier loup abattu dans le département il y a environ 6 mois.

Depuis, aucune amélioration en matière de protection des troupeaux n’a été mise en place ni même réfléchie à ce jour.

Combactive propose des solutions pérennes, solutions globales mises en place avec tous les acteurs réunis autour de la table, dont la SAFER pour réattribuer les terres.

Combactive vient également en aide à certains éleveurs désireux de protéger efficacement leurs troupeaux (cellule Cerbère).

Par ailleurs, l’association a proposé de financer des tests ADN pour confirmer que le loup est bien l’auteur des faits qui lui sont reprochés.

Mais aucun retour, aucune autorisation des pouvoirs publics. Toute cette opacité des pouvoirs publics n’engendre pas grande confiance. Le loup tué dernièrement doit être autopsié par le laboratoire Agrivalis71 dont l’actionnaire majoritaire est le conseil général qui a la réputation d’être anti loup !

Le serpent ne se mordrait-il pas la queue ?

Le loup apporte une très grande richesse à la biodiversité, fait prouvé par tous les scientifiques. Pour autant il est régulièrement abattu au mépris de la loi (convention de Berne qui le protège). Seulement, quand tout a été mis en place pour empêcher les attaques de loups et que rien n’est efficace, il est possible d’effectuer des « prélèvements ».

Sauf qu’en région Bourgogne Franche-Comté, on essaye rien ou des choses que l’on sait totalement INUTILES (filet de protection en plastique de 80cm de haut ou alors un Patou pour 100 brebis…). Les mesures n’étant absolument pas efficaces, le prédateur continue ses attaques, et le préfet autorise les tirs.

Nous demandons à la préfecture de nous donner accès à la consultation des résultats d’analyses effectuées sur le loup abattu. Et demande l’organisation de réunions de concertation avec les acteurs qui souhaitent apporter leur soutien à la filière ovine et à l’acceptation du loup sur le territoire, notamment Combactive.




Source: Dijoncter.info