Février 22, 2021
Par Attaque
223 visites


Noticias de la guerra social / dimanche 21 février 2021

Notre attaque vise toute entité, tout symbole et toute manifestation de l’oppression qui subsiste sous l’essence du capitalisme. Tout au long de notre vie, on nous a montré que nous ne possédons rien et, face au pacifisme convenu suite à une fausse trêve, nous déclarons la guerre !
Aucun pas en arrière, face à ceux qui, chaque jour, nous obligent à obéir !


Dans chaque action on retrouve les idées, les souvenirs et les sentiments de chaque compa tombé.e ou kidnappé.e par l’État chilien. Dans la mémoire et dans la rue, nous restons assoiffé.e.s de vengeance, contre cette fausse normalité déguisée en pandémie.

Comme le Wallmapu qui se révolte, nous incitons les actions incendiaires à se répandre.

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIERS.E.S ET QUE L’ON VENGE LA TERRE !

Note de Noticias de la guerra social :
Dans la matinée de lundi 8 février, près de la Rotonda Grecia [dans la banlieue ouest, huppée, de Santiago, à la limite entre les communes de Ñuñoa et Peñaloén ; NdAtt.], un bus du réseau RED a été bloqué et incendié par des inconnu.e.s.
Selon le témoignage du chauffeur, les personnes cagoulées sont montées dans le bus avec des armes à feu et l’ont forcé à descendre, puis ont lancé des cocktails Molotov, en mettant le feu au bus.
Les pompiers et le personnel de la police scientifique sont arrivés sur les lieux pour examiner l’endroit.
Peu après, l’action a été revendiqué par la mai ci- dessus, arrivé à l’adresse de Noticias de la guerra social.




Source: Attaque.noblogs.org