Mai 18, 2021
Par Attaque
350 visites


Contra Info / lundi 17 mai 2021

Notre plus petit commun dĂ©nominateur : l’action insurrectionnelle

Depuis le 22 mars, plusieurs prisonnier.e.s subversif.ve.s et anarchistes ont menĂ© une grĂšve de la faim, pour exiger l’abrogation du dĂ©cret-loi n° 321, la liberation du camarade Marcelo Villarroel et des prisonnier.e.s de la rĂ©volte. Face Ă  ce scĂ©nario de lutte anti-carcĂ©rale, nous signalons :

1. Dans la nuit du 11 de ce Mai Noir, avant le couvre-feu, nous avons fait dĂ©toner un engin explosif devant la façade de l’entreprise SODEXO, Ă  cause de sa responsabilitĂ© dans la misĂšre quotidienne qui fait souffrir des milliers de prisonniers et e prisonniĂšres dans les prisons de la dĂ©mocratie chilienne. SODEXO gĂšre en concession les prisons d’Antofagasta, Iquique, La Serena, Rancagua et El Manzano. Le travail conjoint de la Gendarmeria [le corps de surveillants pĂ©nitentiaires du Chili ; NdAtt.], de l’État policer chilien et du capital privĂ© constitue une triade qui montre le business lucratif des prisons-entreprises et rĂ©duit Ă  nĂ©ant la dignitĂ© de la population carcĂ©rale, en fonction de leurs intĂ©rĂȘts Ă©conomiques et de l’ordre social des riches et des puissants.


2. Nous saluons affectueusement les compas qui ont menĂ© une grĂšve de la faim pendant 50 jours, en dĂ©montrant que la combativitĂ© pendant son emprisonnement est un outil de rĂ©sistance Ă  la soumission carcĂ©rale et qu’en mĂȘme temps cela rĂ©pand le germe de l’action dans les rues. Il est vital de maintenir un rythme de lutte qui accompagne les mobilisations Ă  l’intĂ©rieur des prison, sachant que la lutte pour la libĂ©ration de nos prisonnier.e.s et Ă  propos de leurs conditions d’enfermement est un combat long et sans trĂȘve.

3. L’attaque est possible mĂȘme dans un contexte de contrĂŽle policier et militaire, elle ne dĂ©pend que de notre volontĂ© et de notre envie de combattre. En ce sens, le discours selon lequel toute action rĂ©volutionnaire est un coup montĂ© ne fait qu’affecter la combativitĂ© de ceux/celles qui s’organisent et qui se dressent dignement contre l’ennemi, en dĂ©valorisant une histoire de lutte qui continue, avec des centaines de compas emprisonnĂ©.e.s, blessĂ©.e.s et mort.e.s. Si nous ne croyons pas en nos capacitĂ©s, la construction d’un nouveau monde ne sera qu’une chimĂšre ; nous appelons Ă  organiser l’attaque dans tous les territoires et dans toutes les rĂ©alitĂ©s.

4. Pendant ce Mai Noir, nous nous souvenons de notre compagnon Mauricio Morales, mort il y a 12 ans au cours d’une action, lorsqu’il essayait d’attaquer l’école de la Gendarmeria. Son souvenir reste brĂ»lant dans les rues et dans l’action multiforme, seulement celles/ceux qui oublient meurent.

NOUS CÉLÉBRONS L’OFFENSIVE ET LE SABOTAGE DANS LE WALLMAPU !
NOUS SALUONS LA RÉVOLTE DANS LE TERRITOIRE COLOMBIEN !
REPRENONS LES RUES, POUR ÉCRASER L’ENNEMI ET LE RÉFORMISME !
VOTER CE WEEK-END* SIGNIFIE CAUTIONNER LE PACTE DE LA CLASSE POLITIQUE ET BRADER LE SANG VERSÉ !

Nous gagnerons par l’anarchie, nous vivrons dans l’autonomie.

Cellules révolutionnaires Nicolås Neira

Note : Le compagnon anarkopunk NicolĂĄs Neira, 15 ans, et mort aprĂšs avoir Ă©tĂ© touchĂ© par une bombe lacrymogĂšne tirĂ©e par la police du ESMAD, lors des affrontements du 1er mai en Colombie [note de Contra Info : le 1er mai 2005].

* Note d’Attaque : le 14 et 15 mai 2021 il y a eu au Chili les « Ă©lections constituantes Â», pour Ă©lire une assemblĂ©e qui dĂ©vira rĂ©diger une nouvelle Constitution. C’est le fruit de l’accord entre le gouvernement et la gauche, prĂ©sentĂ© comme le « rĂ©sultat Â» de la rĂ©volte explosĂ©e en octobre 2021 (il y a quand-mĂȘme eu une abstention de 59 % des personnes inscrites).




Source: Attaque.noblogs.org