Février 14, 2021
Par Union Communiste Libertaire Vosges
239 visites


L’État (national comme européen) a choisi de faire confiance aux entreprises capitalistes multinationales de la pharmacie pour fournir l’Europe et la France en vaccins.

Mais, ô combien incroyable, les capitalistes ont préféré leurs profits. Parce qu’ils avaient licencié, ils se sont retrouvés à cours de main-d’œuvre et sont incapables désormais de tenir leurs délais. Et ils ont préféré vendre leurs vaccins à d’autres que ceux qui leur ont permis d’avancer l’argent pour la recherche…

Deux grandes choses à retenir :

1/ La « base » du capitalisme, libéral ou non, la confiance par le respect du contrat : c’est du flan, c’est le rapport de force qui compte !

2/ Le capital n’est pas efficace pour prévoir, organiser la production selon ses propres besoins, encore moins selon ceux de la société !

D’où un enseignement qui se répète : contre le capital, il n’y a que le rapport de force qui marche. Il faut l’établir par la mobilisation de celles et ceux qui produisent, associé.e.s à celles et ceux qui utilisent les biens et les services produits. Ils sont les seul.e.s à pouvoir faire fonctionner la production dans le bon sens !

L’urgence sanitaire : dégager le capital, en commençant par abolir le droit de propriété sur les vaccins pour les mettre à la disposition de tous et de toutes.




Source: Ucl-vosges.org