Près d’un enfant d’ouvriers sur cinq a des dents cariées non soignées en classe de CM2, contre 8 % des enfants de cadres supérieurs. Le milieu social d’origine joue un rôle important en matière de santé bucco-dentaire.

En grande section de maternelle (vers 4 ou 5 ans), un enfant sur dix a au moins une dent cariée non soignée selon le ministère des Affaires sociales (données 2013) [1]. Près d’un quart des enfants d’ouvriers sont concernés contre moins de 4 % des enfants de cadres supérieurs. Les écarts persistent au fil de la scolarité. En CM2 [2] (données 2014-2015), 40 % des enfants d’ouvriers ont au moins une dent cariée, 1,5 fois plus que ceux de cadres.

En troisième [3], l’écart entre milieux sociaux se poursuit : si 68 % des adolescents ont des dents indemnes de toute carie, 41 % des enfants d’ouvriers, contre près de moitié moins (24 %) d’enfants de cadres, ont au moins une dent cariée soignée ou non, selon les données 2017 du ministère de la Santé. L’étude indique aussi que « 5 % des enfants de cadres ont des dents cariées non soignées, contre 14 % des enfants d’ouvriers ».

[…]

>> Santé bucco-dentaire des jeunes : le poids de l’origine sociale

Article publié le 1er octobre 2019


Article publié le 01 Oct 2019 sur Solidaires.org