Sans justice, pas de paix ! Voilà notre mot d’ordre face au racisme structurel et systémique de la société et des institutions française, face aux assassinats rendus légaux par l’État français.

❗️Rassemblons nous nombreux et nombreuses contre les violences policières racistes ❗️

Pécho sur le FB de Racines Radicales

La police qui nous considère comme des « bamboula », qui scande qu’ « un bicot ça nage pas », croule sous les scandales de racismes au sein de leur institution crasse. La police et les suprémacistes blancs en uniforme bleus qui la composent, n’hésitent pas à massacrer, à tuer, terroriser et humilier les personnes racisé.e.s., racialisé.e.s

Le meurtre a Minneapolis la goute de trop ? George Floyd est une énième victime à inscrire sur la liste des meurtres racistes commis par les suprémacistes blancs « légitimes » que certains appellent « les gardiens de la paix ». Avant de mourir, monsieur Floyd à dit ces mots « I can’t breath », tout d’abord un message de détresse lancer à ses détracteurs pour leur signaler qu’il s’étouffait, mais également un message fort lancer au monde entier : « LAISSEZ NOUS RESPIRER ! » Voilà ce que les personnes racisé.e.s veulent faire comprendre à l’ensemble de la planète, le racisme est une gangrène qui ronge l’humanité de l’intérieur depuis bien trop longtemps.

Si les violences policières racistes sont d’actualités, elles ont toujours existé : Lahouri Ben Mohamed (18/10/1980) Malik Oussekine (06/12/1986), Makomé M’Bowolé (06/04/1993), Habib Ould Mohamed (13/12/1998), Zyed Benna et Bouna Traoré (27/10/2005), Abdelhakim Ajimi (09/08/2008), Amine Bentounsi (21/04/2012), Babacar Gueye (03/12/2012), Adama Traoré (19/07/2016), Liu Shaoyao (26/03/2017), Mohamed Gabsi (08/04/2020)…

Nous ne pardonnerons jamais les meurtres commis sur nos frères et sœurs tombé.e.s sous les coups des flics, nous lutterons contre ces massacres par tous les moyens nécessaires. Avec la mort de Babacar Gueye, la présence structurelle de la négrophobie en France comme aux États-Unis, les violences policières racistes durant le confinement. révoltons-nous et exigeons justice ! Encore une fois : Sans justice, pas de paix ! Nous ne céderons pas !

Rendez-vous ce samedi 4 juin à 14h, place Charles de Gaulle


Article publié le 04 Juin 2020 sur Expansive.info