Novembre 11, 2020
Par Indymedia Lille
333 visites


Salutation révolutionaire !

de Lille à Kobanê, au Rojava, au Kurdistan.

Nous avons déployé une banderole (“Rojava révolution contre le fascime turc -jin, jîyan, azadi” (femme, vie, liberté, devise des unités combattantes féminines)) pour saluer le courage des révolutionaires du Rojava. Après l’Etat islamique que les révolutionnaires ont repoussé il y a six ans, c’est aujourd’hui l’Etat fasciste turc, allié à des groupes islamistes, qui occupe une partie du Rojava et menace de reprendre Kobanê et d’entreprendre une attaque militaire majeure au nord de la Syrie.

Nous avons accroché une seconde banderole (Thales collabo du fascisme turc) sur la grille d’entrée du siège de l’entreprise Thales (Communications & Security) au 251 av du bois, 59130 Lambersart (face au bois de Boulogne). Cette entreprise, dont l’État français est l’actionnaire majoritaire, est le 8e négociant d’armes au monde et vend du matériel à l’armée turque.

Par l’intermédiaire d’une filiale en Turquie, Thales fournit des installations et des mises en service sur site, des tests de logiciels, des services de maintenance, de gestion de projets et de formation.

En 2002, Thales a créé la coentreprise Yaltes avec un partenaire turc, puis finalement l’a rachetée en 2011. Yaltes fournit des technologies et des solutions de maintenance pour la guerre maritime. Thales est l’un des principaux fournisseurs de la marine turque.

Thales et ASELSAN (entreprise d’armement turc) ont signé un accord de coopération en 2015 pour poursuivre le développement conjoint d’un système de lancement de missiles.

Thales et l’industrie turque ont travaillé en étroite collaboration sur plusieurs programmes, notamment la modernisation de radars 3D ou l’affichage sur casque avec Aselsan.

La société a fourni aux forces turques des radars 3D pour la surveillance de l’espace aérien militaire, des radios tactiques utilisées par les forces spéciales et des systèmes SATCOM tactiques utilisés par les forces terrestres.(2)

Thales, avec TAI(1), est un acteur clé du projet Göktürk-1, un satellite espion. Le satellite est maintenant en orbite et utilisé par l’armée turque. Ce projet implique à la fois des ventes directes à l’État turc et le développement d’une coentreprise au sol.(3)

Thales travaille aussi sur le système de gestion des combats Genesis avec la société turque Havelsan.

(1)https://www.thalesgroup.com/en/countries/thales-eurasia

(2)https://www.thalesgroup.com/en/worldwide/thales-eurasia-defence

(3)Rojava Information Center’s report : New trends in Western support for Turkish arms industry





Source: Lille.indymedia.org