Novembre 27, 2021
Par Manif Est
180 visites


Un documentaire d’Arte accablant, la fin des ventes d’eau de Vittel en Allemagne, 75 emplois supprimés, 2 condamnations pour prise illégale d’intérêt, 100 piscines olympiques de déchets plastique… Les nouvelles d’octobre et de novembre sont calamiteuses pour Nestlé, tonifiantes pour les activistes de l’eau en lutte contre la multinationale de l’eau en bouteilles !

Depuis le dernier article de l’Eau qui mord sur le procès Nestlé en septembre dernier, une pluie d’évènements a ruisselé sur Nestlé et délavé complètement son image faussement vertueuse de protecteur des eaux et des hommes, et de la biodiversité.

La grande soif de Nestlé

JPEG - 22.4 ko

Le Thema d’Arte « A sec – La grande soif des multinationales », sorti mi-octobre, a porté un coup redoutable aux trois multinationales de l’embouteillage de l’eau, Nestlé, Danone et Coca-Cola. Il a bien mis en évidence les nombreuses similitudes entre les luttes menées par les collectifs de défenseuses et défenseurs de l’eau de Vittel, Volvic et Lüneburg (Allemagne).

Renforcés par ce formidable documentaire, ces collectifs ont rapidement décidé de celer leur entente. Lors d’une première réunion par visio-conférence, ils ont échangé sur les perspectives d’actions communes à mener contre les trois multinationales de l’eau en bouteilles.

En attendant de se retrouver tous ensemble en 2022, ils se mobilisent les uns et les autres pour témoigner de leurs combats lors de plusieurs projections-débat du film d’Arte, organisées dans l’Est, en Auvergne, dans le Nord, à Paris, en Allemagne… (dans les Vosges, rendez-vous au Centre culturel de Golbey, le 1er décembre à 19h30)

Lidl plonge Nestlé dans la crise

Le géant de la distribution Lidl a annoncé qu’il cessait de vendre les bouteilles de Vittel dans ses magasins allemands à compter du 1er novembre. Pour les écologistes d’Outre-Rhin comme pour les activistes vosgiens, c’est bien l’épuisement de la nappe et la pollution plastique par Nestlé qui ont poussé Lidl met fin à ses ventes de Vittel ».

Un coup de massue pour Nestlé ! Sur les 800 salariés de l’entreprise, 150 dépendraient de ce seul marché allemand. Nestlé a annoncé une nouvelle suppression de 75 postes, prévue avant l’annonce de retrait de Lidl selon la CGT.

Une élue et une association condamnées pour leurs liens avec Nestlé

JPEG - 602.7 ko

Le 17 novembre, suite au procès qui s’est tenu en septembre au tribunal correctionnel de Nancy , la justice a reconnu l’ex-élue Claudie Pruvost et l’association La Vigie de l’eau COUPABLES de prise illégale d’intérêt dans l’affaire de Vittel.

Les peines, trop légères, sont inférieures à celles requises par le procureur : pour l’élue locale, 3 mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende ; pour la vigie de l’Eau, 8000 euros d’amende. N’empêche, la justice, qui est une justice de classe, n’a pas pu relaxer les deux prévenues comme le demandaient leurs avocats.

A travers ces deux coupables, c’est toute une caste politique locale (lien Youtube) et la multinationale Nestlé qui se trouvent condamnées.

Nestlé, champion olympique des décharges de plastique

Mediapart a poursuivi son investigation sur les décharges de Nestlé à Vittel.

“L’équivalent de cent piscines olympiques remplies de déchets. Soit 345 000 m3 d’ordures. Voilà ce que les usines d’embouteillage appartenant aujourd’hui à Nestlé ont enterré, souvent en toute illégalité, dans les souterrains vosgiens au fil des décennies”.

Nestlé s’est déclaré déterminé « à faire ce qu’il faut ». Sauf que depuis bientôt un an que les décharges ont été révélées au public, rien n’a changé. Et, malgré une pétition de plus de 170 000 signatures, Nestlé n’a toujours pas retiré sa plainte contre les lanceurs d’alerte.

JPEG - 331.7 ko

Crime de lèse-majesté !

Fin novembre, le Collectif eau 88 et L’eau qui mord se sont rendus en Suisse à l’invitation d’Attac, Décroissance alternatives et Extinction Rebellion. A Veuvey, ville siège de Nestlé, l’accueil de ces opposants dans une salle du Conseil Communal a fait “l’objet de tension entre la Ville et la multinationale” selon la presse locale. Une presse aux ordres qui, du coup, a fait l’impasse sur les vilains français anti-Nestlé. Ne rien voir, rien dire, rien entendre, c’est décidément la règle dans tous les fiefs de Nestlé !

Contre la marchandisation de l’eau

Bassines Non Merci et une trentaine d’autres organisations appellent à manifester contre la marchandisation de l’eau, le 7 décembre 2021 à 18h30, place de la Bourse à Paris (lien Youtube). L’eau qui mord est solidaire de cet appel et ne manquera pas d’emmener l’image de Nestlé avec elle !

La lutte continue ! L’eau pour la vie, pas le profit !

L’eau qui mord




Source: Manif-est.info