Depuis plusieurs mois, les professionnel-les de la santé tous métiers confondus sont engagé-es dans un mouvement social pour exiger des pouvoirs publics les moyens nécessaires à notre système de santé. Parti des mobilisations dans les EHPAD, suivi de celles des services des urgences, ce mouvement atteint aujourd’hui la totalité du secteur, exsangue après des années de restrictions budgétaires.

Depuis le 5 décembre, de nombreux secteurs interprofessionnels sont mobilisés en nombre contre le projet de loi sur la retraite. Celui-ci vise clairement à mettre par terre notre système de retraite actuel, et l’ensemble de la protection sociale. Avec pour but de baisser le montant des pensions, de nous faire travailler plus longtemps et de nous diviser. La perte de la catégorie active (départs anticipés à 57 ans liés à la pénibilité) dans le public et le calcul sur toute la carrière impactent particulièrement les salarié-es de la santé, et majoritairement des femmes.

« L’hôpital est très malade »

Entretien avec Anita, infirmière au CHU, à propos de la mobilisation pour la défense de la santé et contre la réforme des retraites.

Les annonces du gouvernement ne répondent pas à l’urgence de la situation et sont unanimement rejetées par toutes les composantes de la mobilisation.

Nos revendications sont :

  • L’arrêt de toutes les fermetures d’établissements, de services et de lits.
  • Le recrutement immédiat de professionnel-les et un plan de formation adapté à chaque professionnelle.
  • L’augmentation générale des salaires, le dégel du point d’indice et la reconnaissance des qualifications des professionnel-les.
  • L’augmentation significative des moyens financiers pour les établissements (Objectif National De l’Assurance Maladie et Loi de Financement de la Sécurité Sociale). L’abrogation de la loi « ma santé 2022 » et celle de transformation de la fonction publique.
  • De réelles mesures qui garantissent l’accès, la proximité et l’égalité de prise en charge pour la population sur tout le territoire, quels que soient ses moyens et avec ou sans papiers.
  • Le retrait du projet de contre-réforme de la retraite par points, le maintien des départs anticipés à 57 ans liés à la pénibilité et l’amélioration de nos droits à la retraite

Pour faire entendre notre voix, nous appelons à participer toutes et tous aux initiatives prises dans le cadre de la mobilisation actuelle pour la santé et contre la retraite à points.

Prochaine journée de mobilisation nationale de la santé le vendredi 14 février :

  • Manifestation à Tours, rendez-vous à 10h à l’ARS (Champ girault, rue Edouard Vaillant)
  • Pique-nique partagé à la fin de la manifestation place Jean Jaurès
  • Départ collectif organisé pour monter à la manifestation parisienne
  • Rassemblement à Chinon à 14h30 en soutien à cet hôpital de proximité (rendez-vous au Leclerc)

Illustration : Manifestation nationale à Paris des pompiers et des hôpitaux, le 15 octobre 2019. Force Ouvrière (CC BY-NC 2.0).


Article publié le 12 Fév 2020 sur Larotative.info