Janvier 26, 2022
Par La Bogue
227 visites

Dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 janvier, trois voitures de l’ARS ont Ă©tĂ© incendiĂ©es devant les locaux de l’agence rĂ©gionale de santĂ© Ă  Limoges. D’aprĂšs le Populaire du centre (ou la police) il n’y avait pas de revendication. Et bien si en voilĂ  une.

Il y a de plus en plus d’experts et de managers pendant que l’hĂŽpital se meurt. L’ARS de Limoges a Ă©tĂ© ciblĂ©e la nuit du 17 janvier car c’est lĂ  oĂč sont dĂ©cidĂ©es les prioritĂ©s dans la santĂ© : moins de lits, moins de personnel, plein de services d’urgence fermĂ©s, et le vaccin qui ne peut plus ĂȘtre un simple soin proposĂ©. Cela est contre le passe vaccinal, pas contre le vaccin ou les soignants. Contre la misĂšre sociale qui grandit et le fascisme qui y fait son nid.




Source: Labogue.info