Mars 31, 2023
Par CNT-F 66
1,505 visites

COMMUNIQUE des parents de SERGE

mercredi 29 mars 2023

Notre fils Serge est actuellement hospitalisĂ© avec un “pronostic vital engagĂ©”, suite Ă  la blessure occasionnĂ©e par une grenade GM2L, lors de la manifestation du 25 mars 2023 organisĂ©e Ă  Sainte-Soline (79) contre les projets de bassines irrigantes.

Nous avons portĂ© plainte pour tentative de meurtre, entrave volontaire Ă  l’arrivĂ©e des secours ; et pour violation du secret professionnel dans le cadre d’une enquĂȘte de police, et dĂ©tournement d’informations contenues dans un fichier de leur finalitĂ©.

Suite aux diffĂ©rents articles parus dans la presse, dont beaucoup sont inexacts ou mensongers, nous tenons Ă  faire savoir que :

- Oui, Serge est fichĂ© “S” – comme des milliers de militants dans la France d’aujourd’hui.

- Oui, Serge a eu des problĂšmes judiciaires – comme la plupart des gens qui se battent contre l’ordre Ă©tabli.

- Oui, Serge a participĂ© Ă  de nombreux rassemblements anticapitalistes – comme des millions de jeunes dans le monde qui pensent qu’une bonne rĂ©volution ne serait pas de trop, et comme les millions de travailleurs en lutte actuellement contre la rĂ©forme des retraites en France.

Nous considĂ©rons qu’il ne s’agit lĂ  nullement d’actes dĂ©lictueux qui saliraient notre fils, mais que ces actes sont au contraire tout Ă  son honneur.

Les parents de Serge

Le Mercredi 29 mars 2023


À propos de la construction policiĂšre autour de Serge et des autres blessĂ©s de Sainte-Soline

communiquĂ© n° 2

mercredi 29 mars 2023

Alors que notre camarade Serge se bat comme un lion pour garder la vie que l’État essaie de lui enlever, nous assistons Ă  un nouveau dĂ©ferlement de violences, cette fois-ci mĂ©diatiques, qui vise Ă  faire de lui un homme qu’on peut lĂ©gitimement abattre.

Aujourd’hui, il est toujours dans le coma et son pronostic vital est toujours engagĂ©. Notre solidaritĂ© va aussi Ă  MickaĂ«l et Ă  toutes celles et ceux qui ont rencontrĂ© la violence de la police sur leur chemin.

Les mots du pouvoir d’état sont inlassablement rĂ©pĂ©tĂ©s sur les plateaux des mĂ©dias bourgeois pour construire l’ennemi qu’ils veulent combattre. Leur Ă©cran de fumĂ©e ne supportera pas les dizaines de rĂ©cits qui sont venus recomposer le dĂ©roulement des faits. La gendarmerie a utilisĂ© des grenades dans le but d’abĂźmer les manifestants et a orchestrĂ© la faillite de la prise en charge des secours, quitte Ă  laisser mourir les camarades.

Les services de renseignements distribuent Ă  tour de bras le dossier de Serge dans les rĂ©dactions dans le but d’imposer le prisme policier pour dĂ©signer ce que nous sommes. Nous ne nous amuserons pas ici Ă  dĂ©monter chacune des versions policiĂšres volontairement tronquĂ©es. Ça serait croire qu’une quelconque vĂ©ritĂ© Ă  ce sujet puisse exister dans les arcanes des propagandes Ă©tatique et mĂ©diatique. Serge, en tant que militant rĂ©volutionnaire, participe depuis de nombreuses annĂ©es de toute sa volontĂ© aux diffĂ©rentes luttes de classe qui surgissent contre notre exploitation, toujours dans un souci d’élargissement, de renforcement et de victoires pour les prolĂ©taires.

Parce que oui, nous ne pouvons pas nous rĂ©signer Ă  l’écrasement.

Nous appelons toutes celles et ceux qui le connaissent Ă  dire autour d’eux qui il est. Mais en se souvenant d’une chose : Serge, dans la lutte, refuse la stratĂ©gie du pouvoir de dĂ©signer les bons et les mauvais. Nous tenons, avec lui, cette ligne.

Mardi 28 mars, des gens d’un peu partout ont pris l’initiative de tĂ©moigner de leur solidaritĂ© au cƓur du mouvement contre la rĂ©forme des retraites en France. Nous avons Ă©galement reçu de nombreux messages de camarades d’autres pays. Nous les en remercions chaleureusement et les invitons Ă  poursuivre et renforcer la lutte. D’autres initiatives sont d’ores et dĂ©jĂ  programmĂ©es et nous appelons les gens Ă  les rejoindre et Ă  les multiplier, sans modĂ©ration, en France et dans le monde.

Nous appelons à diffuser massivement ce communiqué.

PS : de nombreuses rumeurs circulent sur l’état de santĂ© de Serge. Ne les relayez pas. Nous vous tiendrons informĂ©s de l’évolution de la situation.

Pour nous contacter : S.information

Des camarades du S.


Reste avec nous

Je reviens de Sainte-Soline.

Je reviens de manif.

Je reviens de contrĂŽle d’identitĂ© aller, rĂ©quisition du procureur.

Je reviens aprĂšs avoir ĂŽtĂ© mes protections, ce n’est plus envisageable de manifester sans.

Je reviens d’une manifestation oĂč les observateurs de la Ligue des Droits de l’Homme ressemblent aux observateurs des droits fondamentaux dans des pays lointains, oĂč ces droits sont bafouĂ©s quotidiennement.

Je reviens de ce territoire absurde oĂč l’on peut masser 3 000 flics pour protĂ©ger un cratĂšre pensĂ© pour que quelques-uns s’accaparent l’eau de tous.

Je reviens d’un lieu oĂč l’État montre son visage comme il le fait dans les banlieues ou dans les stades depuis belle lurette.

Je reviens de contrĂŽle d’identitĂ© retour, rĂ©quisition d’un autre procureur, je ne suis plus, potentiellement mal intentionnĂ©, mais terroriste cette fois, moi le terrorisĂ© par la dĂ©bauche de violence Ă  laquelle j’ai assistĂ©.

Je reviens et tu ne reviens pas, et tu ne reviendras d’ailleurs peut-ĂȘtre pas.

« Reste avec nous. Â»

Il y a ton corps qui se convulse dans les bras des medics.

Il y a cette femme médecin qui appelle le SAMU au téléphone, SAMU qui ne vient pas car ta vie importe peu, visiblement.

Il y a ces mĂ©decins militaires, Ă©quipĂ©s mais pas pour nous, qui sont Ă  cĂŽtĂ©, de l’autre cĂŽtĂ© de la ligne. Des mĂ©decins pour prendre soin des sbires de l’Etat, du capital et du cratĂšre. Ils finiront par arriver prĂšs de toi, peu avant le SMUR.

Reste avec nous disent toutes ces voix pour que tu te raccroches à la vie dans cet univers nécrophile.

Et je les entends car nous faisons un cordon autour de toi, d’eux, pour que les premiers secours ne soient pas troublĂ©s par la terreur alentour, les grenades qui pleuvent, les manifestants tranquilles apeurĂ©s par l’irruption des flics sur quad qui dĂ©boulent Ă  revers sur la manif, pleins de grenades et de gaz, encore.

Parce que pour nous c’est la vie qui est Ă  protĂ©ger.

Reste avec nous camarade

Je reviens et je n’ai pas Ă©tĂ© danser Ă  Melle.

Je reviens et me pose quelques questions sur nos formes de lutte.

Je reviens en souhaitant que le respect du vivant soit intĂ©grĂ© Ă  celles-ci, Ă  nos modes d’actions et que la nĂ©crophilie de l’époque ne nous gagne pas, que le romantisme de l’émeute n’égare pas la jeunesse dans les bras de la police.

Parce qu’ils sont prĂȘts Ă  tout pour prĂ©server les privilĂšges de quelques-uns, nous devons ĂȘtre prĂȘts Ă  tout pour protĂ©ger la vie, les nĂŽtres, la tienne.

Reste avec nous camarade !

Que nos larmes ne remplissent pas leurs bassines !

Pascal Maillard, sur son blog sur MĂ©diapart


Après Sainte-Soline : deux plaintes déposées par la famille de S. pour tentative de meurtre et entrave aux secours

mercredi 29 mars 2023

Après la mobilisation à Sainte-Soline ce samedi 25 mars émaillée de graves violences policières qui ont occasionné plus de 200 blessures, deux manifestants, S. et M. sont toujours entre la vie et la mort. La famille de S. a déposé 2 plaintes : la première pour tentative de meurtre et entrave aux secours ; et la deuxième pour violation du secret professionnel dans le cadre de l’enquête et détournement de l’objet de la consultation des fichiers pour un objectif autre. En effet la police a honteusement fait fuiter mardi 28 dans la presse un profil de S. et des éléments confidentiels de l’enquête dans l’unique but de faire diversion et camoufler ses exactions – une manƓuvre non seulement indigne mais aussi illégale qui mérite d’être sanctionnée.

La plainte pour tentative de meurtre et entrave aux secours a été enregistrée. Le procureur de Rennes a ainsi saisi l’IGGN d’une procédure pour violence de la part d’une personne dépositaire de l’autorité publique et non-assistance à personne en péril. L’avocate Chloé Chalot demande la désignation d’un juge d’instruction en urgence pour faire toute la lumière de façon indépendante sur ces faits d’une extrême gravité. Nous rappelons qu’il est désormais avéré que la préfecture et le ministère de l’Intérieur ont menti au moins par quatre fois sur les événements du 25 mars :

– En affirmant n’avoir pas entravé l’intervention du SAMU alors que de multiples témoignages et des enregistrements du SAMU publiés par Le Monde et Médiapart l’attestent

– En niant la réalité des armes de guerre employées pourtant vĂ©rifiĂ©e par Checknews/ LibĂ©ration.

– En parlant d’usage légal de LBD avant de rétropédaler et condamner des “bavures”

– En affirmant que 7 blessé-e-s étaient à déplorer parmi les manifestant-e-s qui en comptent et en attestent plus de 200.

Tous ces éléments démontrent largement la responsabilité grave des forces de l’ordre, la tentative de meurtre et l’entrave aux secours, et nous comptons sur cette plainte et cette enquête pour le prouver définitivement. L’ensemble des témoignages semblent concorder pour dire que S. a été victime de l’explosion d’une grenade GM2L

L’avocate des blessé-e-s est disponible pour répondre à vos questions sur les plaintes. Nous contacter pour avoir son tĂ©lĂ©phone : [email protected]). Nous vous demandons de ne pas chercher à contacter la famille sans leur accord et de passer par leur avocate. Merci de respecter leur souffrance et de les laisser choisir la façon dont ils veulent en parler.




Source: Cnt66.cnt-f.org