le collectif «illégale mais pas illégitime» avait squaté ce bâtiment, vide depuis plus de deux ans, dans le but d’en faire un centre d’activités sociales et un lieu d’acceuil.

Plus d’une centaine de policier-e-s et de gendarmes mobiles ont expulsé ce vendredi 19 juin en milieu de matinée, les occupant-e-s de cet immeuble abandonné de Saint-Etienne, rebaptisé «Maison des peuples».

Une dizaine de personne en G.A.V au commissariat central de Synthé ( Saint-Etienne ) . rassemblement  devant le commico pour exiger la remise en liberté de toustes les prisonnier-e-s et la dissolution ou, au choix, autosuicide de toustes les polices …

plus d’infos bientôt …


Article publié le 19 Juin 2020 sur Nantes.indymedia.org