Conseil municipal de Saguenay (photo 2017)

Pendant que les commentateurs et commentatrices s’en donnent à cœur joie avec les contradictions du voyage de Greta en Amérique, l’administration municipale de Saguenay poursuit le  « développement »/ la destruction du centre-ville de Chicoutimi comme si nous étions en 1970, et ce, sans trop être dérangée.
Samedi dernier (28 août), le site d’information ruemorin.com nous apprenait que la ville a entamé des travaux  sur le terrain vague situé à l’angle des rues Jacques-Cartier et Tessier. Le même terrain où depuis 4 ans, le collectif anarchiste Emma Goldman et des ami.e.s revendiquent que cet espace soit cédé aux gens du quartier. Aucun véritable plan n’était sur la table du conseil de ville, malgré que l’administration municipale ai offert la somme de 10 000$ comme incitatif à tout promoteur privé intéressé à mettre en branle un projet sur ce terrain. 

Un stationnement pour tous et toutes
La ville n’est pas en entrain de construire un stationnement pour vélos avec une chaussée recouverte de pavé ou des nouvelles unités d’habitations abordables et de qualité pour les familles du quartier. Non, la ville aménage un x-ième stationnement pour favoriser encore une fois l’auto-solo. 
Le moins que l’on puisse dire, c’est que côté urbanisme, la  ville de Saguenay n’a pas élaboré de plan  conséquent avec les défis environnementaux et les enjeux liés à la solidarité sociale.  À ville  Saguenay, c’est soit que l’on laisse le privé développer la ville ou on se lance dans l’improvisation la plus totale. Le dossier de l’amphithéâtre/tour à condominiums/parc que l’administration Néron veut développer dans une zone potentiellement inondable (1) en est le plus récent exemple.
Pourquoi, en cette époque où les impératifs environnementaux devraient pousser les autorités publiques vers un désasphaltage et un verdissement des centres-villes, l’administration Néron s’obstine à faire exactement l’inverse ? Parce que la mobilité de quelques client.e.s et le chiffre d’affaire des commerçant.e.s du centre-ville de Chicoutimi passent avant toute autre considération.
À court terme, favoriser les profits de cette minorité de commerçant.e.s peut favoriser la réélection de ces politicien.ne.s municipaux mais au final, ils contribueront en rien à diminuer les émissions de gaz à effet de serre et nous assurer un avenir meilleur.
Temporaire… pour bien longtemps

En entrevue, le conseiller Simon-Olivier Côté précise que le stationnement est  « un peu temporaire »  et se croise les doigts bien fort pour que ces concitoyen.ne.s priorisent dans une avenir pas trop lointain le transport collectif et les transports actifs.
Pourtant lors d’une réunion du conseil du district 8, le conseiller avait annoncé que le nouveau stationnement prendrait la moitié du terrain vague et l’autre moitié demeurait vert…
Prochainement à Saguenay…
(1)https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/ya-des-matins/segments/entrevue/63671/claude-villeneuve-arena- 

Article publié le 07 Sep 2019 sur Ucl-saguenay.blogspot.com