Août 9, 2021
Par Le Monde Libertaire
305 visites


Le tribunal administratif de Rouen vient de condamner l’État à indemniser un maraîcher qui demandait réparation pour les pertes qu’il avait subies suite à l’incendie de l’usine Lubrizol en septembre 2019.
Dans son jugement daté du 23 juillet, le tribunal estime que : «l’exploitant agricole qui s’est vu interdire la vente de ses récoltes et qui a été contraint de les détruire en application d’arrêtés préfectoraux […] est fondé à demander l’indemnisation du dommage qu’il a subi».

La décision des juges pourrait donc ouvrir la voie à de nouveaux recours, nombreux étant ceux qui s’estiment lésés par le protocole d’indemnisation qu’avait mis en place l’industriel américain. <a href="https://www.youtube.com/watch?v=Xv4GAkgAiEg&
ab_channel=UniondesVictimesdeLubrizolAssociƟonloi1901″ target=”_blank”>A voir.

« L’État est enfin mis face à ses responsabilités », se réjouit le maraîcher qui vient d’obtenir gain de cause, défendu par le cabinet d’avocats Huon-Sarfati.
« C’était une bonne décision de suspendre la vente des produits agricoles, par précaution. Mais quand nous avons demandé à être indemnisés, l’État s’est débiné pour nous laisser seuls face à Lubrizol.

Et quand nous sommes descendus à Rouen pour nous faire entendre, Édouard Philippe et le préfet nous ont répondu par des tirs de flashball et du gaz lacrymo.
Aujourd’hui, je savoure cette victoire, qui redonne de la force, et j’ai envie de la partager avec toutes les personnes confrontées au mépris et à la violence de l’État français.»

La préfecture a jusqu’au 28 septembre pour dire si elle souhaite faire appel de ce jugement.




Source: Monde-libertaire.fr