Décembre 30, 2021
Par Marseille Infos Autonomes
293 visites




« La galère, c’est ça, t’as pas de thune, tu t’ennuies un peu, mais t’as pas envie non plus de zoner en bas de l’escalier comme un con à fumer des joints, t’as de l’énergie. L’idée de RAP, c’était d’exister. On manifestait mais en faisant quelque chose, on manifeste pas seulement en revendiquant ou en quémandant. On veut du pain, on le prend ! Nos parents, ils se sont fait avoir, ils sont venus bosser ici dans les années 30′, 40′, 50′, ils se sont fait exploiter, ils ont pas eu droit à tout ce qu’ils méritaient. Et donc en fait, on récupérait ce qu’on nous avait volé. » Nestor

En mai 1980 à Vitry, un deuxième concert Rock against Police est organisé avec des habitants de la cité Couzy, mobilisés autour de la mort de Abdelkader Lareiche, tué par un gardien d’immeuble. Dénoncer au niveau national la politique sécuritaire et raciste dont les jeunes sont la cible, se coordonner et s’organiser concrètement face à la justice font partie des enjeux du réseau Rock against police. Mais ces concerts auto-organisés sont aussi un moyen de se réapproprier le territoire de la cité, « un moment parmi d’autres de circulation et de coordination des jeunes prolétaires de banlieue ». (Journal-tract Vitry).

Avec : Lounis Lounes, Nestor, Alessi Dell’Umbria, Mogniss, Bernard et Mounsi.

Musiques : Trust, Lounis Lounes, LKJ, Jessy Garon, Les Clash.

Illustration : Manifestation organisée par les copains de Kader, à Vitry-sur-Seine, le 23 février 1980.

Plus d’infos sur le site dédié : https://rapdocsonores.org/




Source: Mars-infos.org