Janvier 18, 2021
Par Le Monde Libertaire
133 visites


Bienvenue en 2030, les 30 000 soldats robots de sa royale MajestĂ© vous y attendent. Mais pas d’inquiĂ©tude, car « l’homme sera dans la boucle » ! Bon
 ici on n’y croit pas beaucoup – pas du tout.

Remenbrance day : le dimanche qui prĂ©cĂšde le 11 novembre, le gouvernent anglais commĂ©more ses soldats morts de la « grande guerre » – plus d’un million. L’occasion pour le chef d’état-major de la DĂ©fense, d’annoncer sur Sky News, que d’ici 2030 un quart des 120 000 militaires « pourraient bien » ĂȘtre des robots. Affirmant que l’armĂ©e peine Ă  recruter et que la technologie est la clef de la guerre moderne, le gĂ©nĂ©ral Sir Nick Carter a dĂ©voilĂ© la « doctrine » : les robots seront en support, Ă  l’arriĂšre, et en armes, pilotĂ©s ou « semi-autonomes », sur les lignes de front. 30 000 soldats-robots.

Cette annonce de l’état-major confirme ce que les observateurs savaient dĂ©jĂ , les trois forces de l’armĂ©e britannique – Air, Terre et Mer – rivalisent dans la course aux robots tueurs. Il fallait juste laisser Ă  la technologie le temps de se perfectionner afin de les rendre toujours plus autonomes. La premiĂšre Ă©tape du plan de communication restreignait les robots Ă  la surveillance. DeuxiĂšme Ă©tape : Obama et ses assassinats ciblĂ©s. La troisiĂšme maintenant, prĂ©pare les populations au dĂ©ploiement de bataillons de robots en ville, « sous le contrĂŽle d’autres humains ».

Militaires et gouvernants dĂ©veloppent la doctrine rassurante du « Man in the loop » : promis jurĂ©, l’homme sera toujours « dans la boucle ». Croix de bois, croix de fer, honneur des militaires ; si je mens tu iras en enfer ! On respire, c’est un humain qui dĂ©cidera de la mort, respectant une charte Ă©thique . Mais les experts savent qu’un tel discours cache mal le complot, ce mensonge sautera lorsque l’état de fait sera avĂ©rĂ© : l’automatisation de la traque et de la mort. La puissance de destruction des armes est devenue telle que le « first mover advantage » – l’avantage au premier joueur – est dĂ©finitif : il faut tirer le premier. Et comme les neurosciences l’on dĂ©montrĂ©, en dehors des actes rĂ©flexes, les humains sont trĂšs lents Ă  dĂ©cider. Le temps de la dĂ©cision humaine se compte en secondes, contre des microsecondes pour les robots, un million de fois plus rapides ! L’affrontement entre un humain et un robot verra nĂ©cessairement le robot gagner, c’est un fait. Et Ă  la guerre, il faut absolument gagner : les humains ne seront pas « dans la boucle ».
Des machines intelligentes décideront de nous tuer ; nous tueront.

HĂ©pha Istos




Source: Monde-libertaire.fr