Nantes révoltée revient sur l’invitation de Marine Le Pen par Gérald Darmanin, dans le cadre de la préparation de la « loi sur le séparatisme » :

Mardi 6 octobre, la responsable d’extrême droite Marine Le Pen était invitée en grande pompe au ministère de l’Intérieur par Gérald Darmanin. Elle était invitée pour préparer, avec le gouvernement, la nouvelle « loi sur le séparatisme » qui vise en réalité à stigmatiser toujours plus les musulmans, l’islam, et les immigrés. Cette invitation est une première pour Marine Le Pen.

Il ne s’agissait pas d’une visite éclair. L’entretien a duré près de 2 heures, «[Darmanin] aurait pu tirer la gueule et nous expédier en vingt minutes, mais il a pris le temps d’écouter», se réjouit Stéphane Ravier, le numéro 2 du parti d’extrême droite. Marine Le Pen a « salué les intuitions » d’Emmanuel Macron à la radio juste après. Son bras droit a ajouté : « il faut un certain courage, personne n’était allé aussi loin.»

Le même jour, Gérald Darmanin accusait La France insoumise d’être liée à un islamo-gauchisme qui détruit la République », reprenant, encore une fois, un concept forgé par l’extrême droite, et faisant écho au qualificatif « judéo-bolchévique » inventé par les fascistes des années 30.

A propos de la loi raciste que prépare le gouvernement, Marine Le Pen estime que «Ce texte [lui] apparaît très important dans ses objectifs » et a salué ses convergences de vues avec le pouvoir en place, ainsi que « l’élaboration commune » du projet entre le RN et En Marche.

Macron n’a été élu que parce qu’il prétendait « faire barrage » à Le Pen. Plutôt qu’un « barrage », il est une autoroute vers le fascisme.

Source : https://www.liberation.fr/…/macron-et-darmanin-seduisent-


Article publié le 11 Oct 2020 sur Lahorde.samizdat.net