119470531_3409212839124439_1516701252726464384_o-medium

« On va quand même pas s’emmerder avec le droit, même pas avec la loi et l’ordre: envoyons les gros bras pour expulser ces gêneurs! »

C’est apparemment ce que se disent certains propriétaires (constructeurs-promoteurs), comme celui de ces bâtiments quai Léon Sécher à Rezé, abandonnés depuis des années. Un gros constructeur du coin de lofts de standing et de maisons prétentieuses compte apparemment tout raser pour faire un programme immobilier de luxe – seulement, R et sa fille (7 ans) vivent là depuis le début de l’année. Ne parvenant pas à trouver un vrai logement, toujours en attente d’un HLM ou autre, il a trouvé la partie habitable de ce lieu ouverte, l’a rénovée, sécurisée et s’y est mis à l’abri – sollicitant à plusieurs reprises le propriétaire, qui n’a jamais voulu s’engager à rien. MAIS,

Ce week-end, en rentrant de courses après avoir reçu des SMS d’un « artisan » inconnu, il trouve les lieux dévastés – toutes vitres brisées, lavabo et chauffe-eau défoncés, etc etc, avec des débris partout jusque dans les fringues de sa fille. Et lundi matin, toujours au culot, le type revient – cette fois en le menaçant ouvertement de lui « défoncer sa gueule ».

Violation de domicile, vandalisme, menaces… R avait suivi toute la procédure légale correspondante en se déclarant occupant légitime de l’endroit, et il était arrangeant jusque là: il pensait essayer de se débrouiller rapidement pour arranger tout le monde sans faire de vagues.

On fait donc un appel à soutien pour veiller à côté de cette famille -le temps que sa plainte soit prise en charge par les autorités-; un appel pour ne pas la laisser toute seule face aux violences inhumaines du businnes du bâtiment.

Car un TOIT C’EST UN DROIT!

***********************DROIT AU LOGEMENT! ***********************


Article publié le 15 Sep 2020 sur Nantes.indymedia.org