La loi fait son sale travail

Alors déjà, ca remonte à la semaine dernière mais bon, ca vaut quand même son pesant de graînes germées : une section locale de la CGT Énergie a revendiqué un sabotage de lignes téléphoniques le 3 mai en Haute-Loire qui a entraîné 9h de coupure de réseau !

Dimanche dernier, une femme de 65 ans venue visiter son fils détenu dans la prison de Montmédy (Meuse) a été privée de sa bouteille d’oxygène à l’entrée et a succombé d’une crise cardiaque dans le parloir.

Mardi, soirée “difficile mais finalement sans heurts“, selon la Dépêche. Juste 35 lacrymos, sans compter les quelques grenades explosives même pas mentionnées…

Jeudi, Rédouane Ikil a été auditionné et son recours contre la “détention provisoire” (traduction : l’emprisonnement sans procès) dont il est victime depuis 2 ans a été une nouvelle fois rejeté.

Dans un autre registre, une banderole assez classe a été déployée le même jour sur le château de Foix, et selon Europe 1, une arme inédite a été utilisée contre les flics lors de la manif à Toulouse : “Neuf manifestants ont été interpellés en fin de manifestation à Toulouse, lors d’échauffourées entre forces de l’ordre et protestataires. Des policiers isolés ont été pris à partie et ont fait l’objet de jets de projectiles et de scooters, a rapporté une source policière.“.

Vendredi, le chef du syndicat Alliance l’a reconnu clairement dans Ce soir ou jamais : “La police est là pour défendre le patronat et l’ordre établi.” (cf. la première intervention dudit flic).

Samedi, un lycéen de 18 ans interpellé lors de la manif’ de jeudi à Nantes a été envoyé en provisoire et pourrait être jugé aux assises pour “tentative d’homicide sur une personne dépositaire de l’autorité publique“. Pendant la manifestation du 3 mai à Nantes, cinq personnes avaient frappé un policier à terre à l’aide d’une barre de fer, lui cassant le nez. Selon Ouest France, le lycéen a été confondu par “des images, photos et vidéo, fournies par de nombreux témoins“. “Sans casier judiciaire, il devait passer son bac“, précise 20 minutes. “Le jeune homme mis en cause avait été identifié à l’aide d’images provenant de caméra de vidéosurveillance, mais aussi via des photographies diffusées sur les réseaux sociaux.” Autre élément utilisé par les keufs : “des SMS contredisent la version du jeune homme qui conteste les faits.

Le même jour, mais ca n’a sans doute rien à voir, une voiture de keufs a été caillassée à Empalot après une course poursuite, et 3 personnes ont été arrêtées.

Résistance aux politiques qui aseptisent nos villes et nos vies

Suite à la présentation du grand projet de ménage-qui-ment “Euro-sudouest” lors d’une réunion publique jeudi à l’espace Vanel, tous les médias relaient bien sagement les fumisteries des technocrates [1] sans s’attarder sur les nombreux débordements qui ont ponctué la réunion : insultes, jet d’ammoniaque, évacuation de la salle…

Dans la même veine, une réunion publique de quartier lundi soir à Arnaud Bernard a offert un podium bien confortable et même pas perturbé (enfin pas qu’on sache…) aux représentant-e-s de la Mairie (Escudier et Arsac) pour prôner leurs recettes classiques alliant tout-sécuritaire et gentrification. On apprend d’ailleurs que le café associatif bobo “Chez ta mère” a fait le jeu de la mairie en proposant une “marche” à travers le quartier en juin, histoire de pointer du doigt les “améliorations” qui pourraient être faites…

Autre ambiance au Mirail, où quand les flics expulsent un squat de commerçants dans le domaine du cannabis (4500 euros saisis, ouuhh) et y trouvent un écran plat, ils pensent qu’ils proviennent d’un cambriolage. Logique. Mais pas d’inquiétude, les urbanistes sont là encore sur le pied de guerre : ces contrées miséreuses et “visiblement désastreuses sur le plan architectural” sont une des cibles prioritaires du “nouveau projet de renouvellement urbain” (NPRU), dont une des mesures phares est… la destruction de 3000 logements sociaux.

Une personne a gagné le concours Lépine pour avoir développé une application Smartphone, dont la principale fonctionnalité semble être de faire suivre à des enfants diagnostiquéEs autistes une série de tâches programmées à distance et transmise par un bracelet électronique.. euh pardon, par “une montre connectée“…

Et ça fait pas de mal de le rappeler, même si on relaie quelques uns de leurs articles, la Dépêche est toujours un torchon aussi abject et pervers.

Gros moteurs et tout petits circuits

La mobilisation contre l’autoroute Castres-Toulouse se poursuit avec le lancement d’une pétition. Mais plus besoin d’autoroute pour aller dans le Tarn de toute facon, puisque avec le robot Sam, vous pourrez bientôt rendre visite virtuellement à vos grands-parents.

Augmentation de 5% du traffic à Blagnac en 1 an [2]. On a le droit de se demander combien de pourcent on leur fait perdre avec un barrage filtrant sur un rond-point ? D’ailleurs, en parlant de barrage filtrant, petit message à faire passer à la CGT Énergie Ariège si elle veut rivaliser avec ses camarades auvergnat-e-s : ERDF teste en ce moment des poteaux électriques connectés grâce à l’Internet des objets. Et alors, là encore ca a peut-être rien à voir (mais peut-être pas) : un entrepôt Leclerc a flambé à Capdenac dans le Lot.

Et sinon, selon la Dépêche, les taxis veulent s’organiser en “milice” contre les VTC… Attention, si ils continuent comme ça ça va être un aller simple direction le centre de réinsertion régional du gouvernement contre la radicalisation.

Votre excelleeeeence

Va falloir renouveler vos jeux de mots, le président de l’université du Mirail s’appelle plus Minovez mais Daniel Lacroix. Enfin c’est un nouveau président en fait, il a pas changé de nom. En ce qui concerne la présidence de l’université fédérale de toulouse (UFT) [3], l’élection n’aura lieu que début juillet, mais les deux candidats récemment déclarés (dont l’un est actuellement président de sciences po…) ont déjà annoncé leur ambition de faire remonter Toulouse dans le classement de Shangai [4].




Source: