Surveillance, logement

Quand la Dépêche fait mine de s’intéresser aux conditions d’hébergement des personnes déplacées de Calais et placées dans un CAO [1] à Cahors, c’est pour étaler beaucoup de pathos mais très peu d’infos concrètes sur leurs conditions de vie et leurs besoins. Et bien sûr aucune perspective politique plus globale sur l’exil et les frontières n’est discutée, malgré le contexte bien puant où le fichier des “titres électroniques sécurisés” (TES) a été présenté mardi à l’assemblée nationale [2]. Pas de crainte à avoir, nous chuchote la Dépêche, puisque la police et surtout la BAC [3] est surtout là pour nous sauver du suicide. Que ferions nous sans elle ?

Loft story 2.0 : Habitat Toulouse, le plus gros bailleur de la Ville rose, vient de créer un service sûreté. Il se lance aussi dans la vidéoprotection. On nous signale quand même 14 voitures brûlées quartier des Chaumes à Montauban (82) dans la nuit de vendredi à samedi…

Travail

Le mouvement de grève des pompiers se poursuit une heure par jour, de 7 heures à 8 heures du matin, pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail. Les tensions sont encore montées d’un cran lundi avec l’allumage de feux de pneus devant plusieurs centres de secours toulousains, l’incendie d’une carcasse de voiture, et l’inondation de la place du Capitole avec de la mousse. Meilleure idée en tout cas que d’aller soutenir les manifs de keufs…

À Auch c’est les agent-e-s territoriales qui étaient en grève cette semaine. Iels s’opposent à la volonté du maire de revoir leur temps de travail. Dans le Lot, ce sont les agent-e-s des… finances publiques. « On dénonce la fermeture des structures, l’abandon de certaines missions et le régionalisme à outrance ainsi que l’obligation de déclarer et de payer en ligne ». Même topo en Aveyron : “On nous parle tout le temps des démarches en ligne mais ça ne peut pas marcher dans l’Aveyron, où les zones blanches sont nombreuses et où la population est vieillissante“.

À Toulouse, près de la moitié des salariés de la clinique Saint-Jean-du-Languedoc sont en grève depuis plus d’une semaine, soit quelque 200 employés sur 450, contre les effectifs en baisse dans les services, le matériel manquant, défectueux ou obsolète, l’épuisement des salariés et un manque de sécurité et de respect des patients. Lundi, les grévistes ont bloqué la route de Revel, quittes à se faire déloger par la police, et ont recommencé mardi dès 7 h 30, après avoir voté la reconduction du mouvement de grève.

Justice

Mardi, manif devant le tribunal de Foix en soutien à des agriculteurs accusés de diffamation envers François Toulis, le président de la chambre d’agriculture.

Techno

Président Hollande était en visite au siège de Sigfox [4] à Labège samedi. La propagande technoscientifique était aussi à l’honneur ce week end au Quai des savoirs avec le festival “Lumières sur le quai”.

La startup toulousaine EasyMile, spécialisée dans les véhicules autonomes, double sa surface et s’installe au centre-ville [5] pour faire face à une forte croissance. Elle conservera des bureaux délocalisés à Francazal pour tester la E Z10. Dans le même registre, une “volière” pour l’entraînement au pilotage de drones sera construite sur le site de l’ENAC [6] à Rangueil.

Lundi, la cour administrative d’appel a rendu un jugement favorable au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes… ce qui ouvre la voie à un démarrage des travaux. Valls a encore une fois assuré mardi devant l’assemblée nationale que les travaux seraient lancés “dès que possible”, sans donner de date.

Éructations militaristes

La propagande militariste s’épanouit tranquillement à la mairie de Castelsarrasin (82) et dans les écoles de la ville. Après qu’un film sur les guerres menées actuellement par les armées françaises leur ait été présenté, les élèves ont été invitéEs à réaliser des dessins illustrant la devise “Liberté, Égalité, Fraternité“… Et pour celleux chez qui la graine de l’autorité a bien été plantée et pousse dans des conditions sociales favorables, ca sera peut-être le rêve des grandes écoles, comme celles qui s’affichaient fièrement en fin de semaine au salon Infosup au parc des expositions de Toulouse, sur 16 000 m2 et devant 50 000 visiteureuses conquis-es… Au même endroit et au même moment se tenait d’ailleurs le salon spéciste “Zoomania”, dont la com’ a le mérite de nous livrer un message beaucoup plus decomplexé : “Si le lien qui unit ces animaux à leurs maîtres est de l’ordre affectif, ce salon a cependant une vocation commerciale. Le prix moyen de vente d’un chien est de 1 250 euros.”

Petite consolation malgré le fait que ces deux événements détestables aient pu se tenir en toute tranquillité, l’accès au site s’est auto-bloqué pendant plusieurs heures samedi matin… du fait du grand nombre de visiteureuses… ah oui c’est pas vraiment une consolation alors.

Et pour finir, même si on connaît pas grand chose à l’affaire on a envie d’avoir une pensée pour Inès et Lesly, deux jeunes personnes traquées pendant toutes la semaine à Carmaux (81), juste parce qu’elles ne se sentaient plus en sécurité dans leurs familles et qu’elles étaient parties se cacher ailleurs.




Source: