Toutes les luttes depuis des mois, dont celles des urgences dans la santé, l’enseignement, les finances, l’Energie… démontrent le rejet massif des contre-réformes du gouvernement par les salarié-es et leur volonté de défendre leurs acquis, les emplois et les conditions de travail.

Cet été, M. Delevoye a présenté son rapport visant à instaurer un régime unique de retraite par points qui prévoit la destruction des 42 régimes de retraite existants donc in fine tout ce qui est rattaché à un statut et aux droits collectifs. Avec le projet Macron/Delevoye, les salarié-es du public et du privé réalisent que demain ils et elles seront tous et toutes perdant-es…

Nous réaffirmons que la part des retraites dans le P.I.B ne doit pas baisser comme le préconise le gouvernement, mais augmenter pour faire face aux besoins. Les financements existent, il est nécessaire de les renforcer avec l’arrêt des exonérations de cotisations sociales, la hausse des salaires, le plein emploi…

Nous réaffirmons notre opposition à un système par points qui dégrade le montant des pensions, à tout nouveau recul de l’âge de départ à la retraite, que ce soit par la création d’un âge d’équilibre ou par l’allongement de la durée de cotisations ainsi qu’à tout système de décote/surcote. Le gouvernement a ouvert de pseudo « concertations » qui devraient s’étendre sur une période d’un an. Pour notre part, nous réaffirmons que nous n’avons pas à « négocier » les réglages d’un système qui dégraderait le niveau de nos retraites.

Seule l’action collective, la grève interprofessionnelle dans l’unité la plus large du public et du privé avec l’ensemble des salarié-es, des retraité-es et privé-es d’emploi, constitue le moyen le plus sûr pour empêcher cette réforme de régression sociale et gagner sur nos revendications. C’est cette question de la construction du rapport de force qu’il faut mettre en débat partout avec l’ensemble des salarié-es, pour obtenir des prises de position et préparer la nécessaire riposte.

En conséquence l’Intersyndicale Départementale CGT, FO, FSU, Solidaires 37 appelle à tenir ensemble et dès maintenant dans tous les secteurs du public et du privé, des réunions et des assemblées générales, pour renforcer les mobilisations et préparer la grève dès le 5 décembre, à partir des revendications de chacun.

Pour cela, elle décide d’engager une large campagne d’information et d’organiser une réunion d’information et de mobilisation, le mardi 26 novembre 2019.

La réunion se tiendra au Centre de Vie du Sanitas, à partir de 17h30.


Article publié le 13 Nov 2019 sur Larotative.info