Mercredi 13 février, pour la journée d’action dans l’enseignement public, un moment d’échanges et de reflexion est proposé sur le site de Tolbiac à partir de 10h autour des diverses réformes en cours.

En cette journée de mobilisation unitaire contre l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers, appelée par les syndicats, il va s’agir pour les étudiant.es de faire enfin le point sur la situation du secteur public qui les concerne le plus directement : l’Université, en proie à un ensemble de réformes que nous n’avons fait jusque là qu’énumérer et qui trouvent leur cohérence, toutes diverses et disparates qu’elles semblent être, dans un même projet de restructuration néo-libérale de l’enseignement supérieur public.

JPEG - 56.3 ko

Pour la première fois depuis que le mouvement contre les réformes Vidal et la loi ORE a été lancé, ouvrant la voie, avec l’occupation du site, à de nouvelles logiques de lutte, nous vous proposons d’arrêter le temps d’une journée de travail et de cours pour convertir ce temps collectif en temps de débat et de réflexion.

A l’ordre du jour de cette réunion qui sera animée par des étudiant.es, issu.es ou non d’organisations syndicales présentes sur Paris 1, et de professeur.es mobilisé.es et informé.es :

  • la restructuration de la licence engagée par l’arrêté licence et ses modalités.
  • l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant.es étranger.es hors UE et les conséquences sociales concrètes de son application (qui sont les personnes immédiatement visées par cette réforme, par exemple).
  • Les réformes Blanquer
  • La loi anti-casseur
  • intervention sur la politique globale :
    – casse du service public
    – restructuration libérale de l’enseignement supérieur
  • Propositions d’actions

Centre Pierre Mendes France

90 rue de Tolbiac 75013

Métro Tolbiac (L7) ou Olympiades (L14)