Avril 26, 2022
Par Nantes Révoltée
270 visites

Et le ministre de l’économie n’exclut pas un recours au 49-3


Vous connaissez Marguerite Cazeneuve ? Non, c’est normal. Pourtant elle fait partie de cette batterie de technocrates non Ă©lus, issus du secteur privĂ©, qui imposent leurs recettes nĂ©olibĂ©rales Ă  la population. Marguerite Cazeneuve est une ancienne de chez Mc Kinsey, le cabinet de conseil amĂ©ricain qui a dĂ©crochĂ© de nombreux contrats crapuleux de la part du gouvernement Macron.

Elle a Ă©tĂ© conseillĂšre Ă  Matignon, puis a dirigĂ© l’Assurance maladie et s’est «retrouvĂ©e en premiĂšre ligne pour gĂ©rer la crise du Covid». Avec l’efficacitĂ© que l’on sait : pĂ©nurie de masques, fermeture de lits, communication mensongĂšre et Pass Sanitaire. C’est Marguerite Cazeneuve «qui a supervisĂ© la “task force” pour rĂ©pondre Ă  l’urgence et dĂ©ployer la vaccination» explique Le Point. FĂ©licitations, c’était super. À la tĂȘte de la sĂ©cu, c’est probablement Ă  elle qu’on doit l’instauration d’un paiement pour les admissions aux urgences depuis le 1er janvier 2022. Une mesure scandaleuse, passĂ©e silencieusement.

Issue d’une infĂąme multinationale du Conseil, dangereuse pendant la pandĂ©mie, Marguerite Cazeneuve a rejoint l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron pour «lui apporter son expertise sur la santĂ© et les retraites». Cette ultra-libĂ©rale propulsĂ©e par Macron milite pour «une rĂ©forme purement financiĂšre», selon l’un des artisans du prĂ©cĂ©dent projet dans l’Express, qui la trouve apparemment trop extrĂȘme.

DĂšs le lendemain du hold-up Ă©lectoral de dimanche, le ministre de l’économie Bruno Le Maire osait : «pour moi la premiĂšre leçon, c’est que c’est une belle victoire et qu’il y a eu un vote d’adhĂ©sion Ă  Emmanuel Macron et Ă  sa politique» et ajoutait qu’il n’excluait pas d’utiliser le 49-3 pour imposer la casse des retraites.

Nous y voilĂ . Ces gens n’ont aucune intention de ralentir, ni de dire des gentillesse aux millions d’électeurs qui ont fait «barrage» : ils jettent de l’essence sur le feu de la crise sociale. Cela peut aller trĂšs vite. Macron a rĂ©ussi son braquage, il a nommĂ© une Mc Kinsey pour piloter son projet de dynamitage des retraites et un passage en force dĂšs les prochaines semaines n’est mĂȘme pas exclu. L’espoir d’obtenir quelques dĂ©putĂ©s d’opposition en juin, sous rĂ©serve que la gauche ne soit pas aussi dĂ©bile qu’avant la prĂ©sidentielle – ce qui est mal parti – , ne suffira pas. Ces gens ne connaissent qu’une seule limite : la rue.




Source: Nantes-revoltee.com