Cette occupation, durable nous l’espérons, vise à nous donner les moyens de nous soutenir les un.es les autres et de nous organiser ensemble pour mettre en place des outils de :

  • Solidarité directe (connaissance et défense des droits, entraide sur les besoins fondamentaux)
  • Réflexion mutualisée, rencontre des idées et des luttes (conférences, formations, ateliers de partage de savoirs et savoir-faire, création)
  • Actions pour faire évoluer les situations de droits bafoués
  • Logement temporaire

Ce bâtiment appartient à France Domaine, à l’Etat, donc au public. Nous sommes le public, nous ne laisserons pas s’installer la spéculation immobilière dans nos quartiers. Nous occupons cet espace pour en faire un lieu de convergence à vocation collective et populaire, et pour éviter que les rapaces du business de l’immobilier, complices des autorités publiques (Etat, municipalité, etc.) viennent encore une fois s’engraisser sur le dos des populations précacarisées.

Transformons ce lieu de répression en un espace d’émancipation.

N’hésitez pas à nous rejoindre dès maintenant au 26 Chemin de Saint Jean du Désert.

Les occupan.t.e.s


Article publié le 25 Jan 2020 sur Mars-infos.org