On est tombéEs dans des vieux classeurs sur les archives du FLIC. Le Front de Liberation des Immeubles Commerciaux, autour d’une histoire qui date de 1999 et qui ressemble beaucoup à ce qu’il se passe aujourd’hui avec la maison de Malagnou. Troisième épisode de la série.

Au cours des échanges État – squatteurEUSEs, nos héros et héroïnes refusent d’entrer en « négociations » avec Moutinot.

Moutinot c’est un peu le Dal Busco [1] du passé. Il rechigne à politiser les choses et se focalise sur les arguments de droit afin de décredibiliser la juste lutte de nos héroines aux yeux des citoyens-flics.

Alors qu’intersquatt redouble ses efforts pour négocier avec l’Etat afin de conserver les locaux du 1-3 rue de l’arquebuse, Laurent Moutinot s’entête à vouloir les en expulser. Les négociations entre l’AGECAS, l’Hospice, l’Etat et Intersquatt révèlent les magouilles politiciennes et traîtrises courantes.

Communiqué d’Intersquatt du 15 mai 1999

AgacéEs par les mensonges de l’Etat, Intersquatt décide alors de briser les négociations avec laurent Moutinot. En cas de tentative d’expulsion, Intersquatt appelle alors à la mobilisation dans la rue. Il vallait mieux ça plutôt que de continuer de croire aux tractations politiciennes dont le seul but était de créer la situation de leur évacuation par la petite porte.

InvitéEs à une table de négociations ielles claquent la porte dans un rebondissement comique propre à l’inventivité de l’époque.

Extrait d’article sur le vif

Figé dans la rigueur propre aux hommes d’Etat, visage de pierre tombale ornant son complet cravatte, Laurent Moutinot ne blague pas et confisque le lapin dans un geste de patriarche, faché de l’insulte à la prétendue dignité de sa fonction. Plus récemment, ce sont des masques à l’éffigie de Serge Dal Busco qui avaient été confisqués lors de la perquisition de la maison collective de Malagnou

Article du Matin du 26 mai

Le refus des négociations n’aura pourtant pas abouti à l’isolement d’Intersquatt… La suite au prochain épisode.


[1] Serge Dal Busco est aujourd’hui le conseiller d’Etat en charge du département des finances. C’est lui qui est en charge d’appliquer la politique d’expulsion de la maison collective Malagnou

Par Renversé,

Source: http://renverse.co/Retour-vers-le-futur-episode-3-Un-lapin-nomme-Bibi-1147