Juillet 1, 2022
Par Le Monde Libertaire
170 visites

Pour nous, militant.e.s anarchistes, queers, antifascistes, féministes, révolutionnaires, autonomes… qui luttons contre les oppressions, il était plus que nécessaire de participer à la Pride de Metz.

Mais participer avec pour but d’envoyer un message fort, que nos Prides doivent être un moment politisé et d’émancipation car nous avons déjà toutes et tous vue des politiciens, entreprises et autres capitalistes reprendre les thèmes des luttes LGBTQIA+. Ils pratiquent le pink-washing pour se rendre plus jolie tout en gagnant de l’argent.

De plus nous sommes opposé.e.s politiquement à Couleurs Gaies (association qui organise la pride à Metz). Leurs politiques de plus en plus libérale, sans compter leur banderole : « la laïcité protège les lgbt » message qui en plus en 2022, dans notre contexte de montés des extrêmes-droites, ne fait que nourrir le racisme d’État. Où sont les réelles préoccupations actuelles des personnes queer/LGBTQIA+ là-dedans ? De plus leur appel à un cortège républicains ou leur photo pause avec le maire de Nancy ou Metz sont juste opportunistes…

La Pride est un espace d’inclusivité et d’adelphité car nous le réaffirmons : Pas de Pride sans les personnes racisées, les personnes handi’ , les personnes trans, les TDS… !

Sous la chaleur et l’éblouissement des fumigènes, nous avons fait un tour de la place en cortège pour nous faire entendre, puis nous nous somme inséré.e.s dans la marche pour animer tout ça !

Nous remercions tous.tes les camarades et collectifs qui se sont joint.es à nous pour le cortège Queer Antifa car l’enjeu politique était de taille !

Contre l’instrumentalisation de la laïcité. Honte à Couleurs Gaies !

De la transphobie à l’islamophobie, du patriarcat au capitalisme, nous combattons toutes les oppressions !

Ailleurs, la Gay Pride à Athènes




Source: Monde-libertaire.fr