Juin 9, 2020
Par Rebellyon
226 visites

La Métropole de Lyon a annoncé un plan “zéro retour à la rue” pour les sans-abris et la trêve hivernale a été prolongée deux fois. Elle court désormais jusqu’au 10 juillet. Peu importe pour la métropole de Lyon de Kimelfeld qui préfère comme d’habitude garder un bâtiment vide et que des gens dormir à la rue afin de poursuivre sa spéculation immobilière tranquillement.

Le bâtiment du 7 rue de Bourgogne à Vaise est quasiment vide depuis plusieurs années. Il appartient à la métropole Grand Lyon qui l’a racheté pour le démolir mais ne peut pour l’instant rien en faire car un plombier occupe le rez-de-chaussé et refuse de partir.



Ce qu’il s’est passé :

  • Jeudi matin (4 juin) > occupation des passerelles, grenier, cours intérieure et extérieure
  • Samedi matin (6 juin) > photos et preuves qu’ils occupent les lieux depuis 48h / passage de la police qui constate alors leur présence et les preuves de leur occupation
  • Dimanche (7 juin) > tentative d’accéder aux appartements (vides) et une ou des alarmes sont déclenchées, l’agence de sécurité SECURITAS s’est donc déplacée et ont contacté la métropole, sans suite
  • Lundi 12h (8 juin) >Intervention de la police (qui coupe les cadenas pour entrer) qui procède à une expulsion, mais aucun papier n’a été montré pour justifier leur intervention dans le cadre de la loi.

    Réponse du commissaire : « pour moi c’est les alarmes qui font foi (…) la loi c’est moi ».

    Pas de discussion, les policiers esquivent les questions, sauf un groupe de policiers à la fin qui explique leur présence par une simple obéissance aux ordres et qu’ils sont juste là pour veiller à ce que l’expulsion se fasse en sécurité (en gros ils ne sont pas responsables de l’expulsion).

/ ! Les policiers ont refusé les preuves et le dossier que les personnes préparaient pour que l’huissier passe, constate et entamme la procédure.

Conclusion : des dizaines de familles + une trentaine de personnes seules à la rue…

Notre projet

Il ne s’agissait pas seulement d’ouvrir une maison vide, mais d’établir un vrai projet politique sur lequel plusieurs personnes travaillent pour accueillir des familles (notamment suite à la crise du COVID), avec une volonté de créer un espace ouvert et d’accueil afin que les personnes dans le besoin ou quile souhaite puissent avoir un repère constant et de permettre à ces personnes de faire par exemple des démarches administratives. C’est aussi un projet en lien avec le quartier, ils sont en contact avec les voisins qui en ont d’ailleurs marre de voir ce batiment vide et sont même très enjoués quant au projet.

C’est aussi une volonté politique de se réapproprier leur quartier, d’entamer des discussions avec les habitants dans une logique d’entraide, de vie en communauté et d’autogestion (contre un phénomène de gentrification aussi).

1 Squat de fermé, 10 d’ouverts

Expulsion de squat illégal en cours a Vaise, besoin de soutien

Besoin urgent de monde sur le squat au 37 rue de Bourgogne à Vaise ; la police et la bac sont là : pour rappel il s’agit d’un immeuble abandonné frappé d’alignement sur lequel 25 appart devrait permettre d’accueillir des familles sans logement hébergées provisoirement sur lieu à Meyzieu pendant le (…)




8 juin

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info




Source: Rebellyon.info