DĂ©cembre 1, 2022
Par Expansive
220 visites

Durant la nuit du 20 au 21 Novembre, Rennes a Ă©tĂ© couverte de graffitis transactivistes rageurs. Les messages attaquent la transphobie systĂ©mique, et taclent sĂ©vĂšrement le fascisme ambiant, et ses influences dans les milieux faussement fĂ©ministes.

La date n’est pas anodine : le 20 Novembre est le jour du Trans Day of Rememberance – Jour du souvenir Trans (TDoR), un jour de deuil et de recueillement pour les personnes trans du monde entier.

Mais les individu·es ayant repeint la ville semblaient ne pas vouloir s’arrĂȘter au deuil. On a pu lire sur les murs de la colĂšre, des revendications fortes, des appels Ă  la riposte ! “Trans Day of Revenge !”, “Logement pour toustes”, ou “Pas de commĂ©moration sans vengeance”, n’en sont que quelques exemples !

Un graff en dit beaucoup : “La Transphobie tue”, peint sur la pierre de la Mairie, dont les marches semblaient ruisseler de sang.

Soutien aux personnes trans en lutte pour leur survie, à Rennes comme ailleurs, et pensée à toustes celleux qui ont été assassiné.es cette année.

Photos des graphs fait dans la nuit du dimanche 20 novembre au lundi 21 novembre, Ă  l’occasion du Jour de Souvenir Trans.




Source: Expansive.info