Le 1er avril, trois étudiants étaient convoqués au commissariat central de Tours suite à l’action menée contre le MEDEF d’Indre-et-Loire dans le cadre de la lutte contre la loi Travail.

Vendredi, rassemblement devant le commissariat de police en soutien aux personnes convoquées. Il est 9h, le gros bâtiment cache le soleil, il fait plutôt froid. Devant la porte d’entrée cinq ou six policiers montent la garde. La Brigade d’Intervention de Voie Publique, la BIVP, a le sourire. Une grosse soixantaine de personnes, sur le trottoir d’en face, sont présentes, des étudiants, majoritairement. On reconnaît aussi quelques syndicalistes de Solidaires. C’est que deux des trois convoqués sont affiliés à SUD étudiant. Au bout d’une heure, toujours pas d’infos. Au moins un des convoqué est avec son avocate.

Dedans, ça traîne, dehors ça s’engourdit. A défaut de bloquer la rue, quelques chants retentissent. Enfin, la mère d’un des convoqués sort, elle se montre rassurante et demande de rester calme. Pas de danger de ce côté-là. Le vent fait son œuvre et quelques personnes sont parties. Il est 11h, le soleil pointe à peine le bout de son nez et les trois copains sont toujours au poste. Entre temps une cameraman de TVTours aura eu le temps de passer et de repartir illico presto. Les mobilisés ont la rancune tenace et personne ne voudra se faire filmer par elle. France 3 aura eu un peu plus de chance plus tôt. La NR est également présente, de l’autre côté de la rue, bien évidemment, côté gourdin.

Il est 11h30 et un mot passe comme quoi à la sortie des convoqués il ne faudra pas aller les voir, il sont avec leurs parents. Parfait. Il est 11h45, le soleil est là et tout le monde est sorti. A croire que les forces de l’ordre ont cherché à nous faire prendre froid. Il est midi, les dossiers sont sur le bureau du procureur et il est bien temps d’aller boire un godet pour se réchauffer.