FĂ©vrier 12, 2021
Par Paris Luttes
336 visites




Le 6 fĂ©vrier 2021 Ă  18 heures, heure du dĂ©but du couvre-feu, ont Ă©tĂ© projetĂ©s dans une cave-atelier d’une plasticienne parisienne deux films tournĂ©s dans une cave.



Sept personnes s’étaient inscrites sur le mail pour assister Ă  la projection minoritaire dans cette cave-atelier.

Sans doute Ă  la lecture de l’annonce de cette projection minoritaire Ă  l’heure du couvre-feu diffusĂ©e par Paris-Luttes-Info.

Les huit personnes prĂ©sentes, dont la voisine de l’atelier – cave, ont regardĂ© les deux films rĂ©alisĂ©s par Merejkowsky avec le soutien de Radio Radar, de Lardux film, de Hibou production et des Productions alĂ©atoire. Le film un confinĂ© qui se tient sage a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© par Roger Nymo, Mark Gadi et Merejkowsky.

J’ai affirmĂ© que je ne prenais pas position sur l’utilitĂ© sanitaire du couvre-feu mais que je ne comprenais pas comment une personne manifestement aussi peu compĂ©tente que moi en matiĂšre de question sanitaire puisse m’imposer de rester chez moi Ă  18 heures.

Un punch a Ă©tĂ© servi avant la projection

Des questions Ă  la suite de la projection des deux films concernant l’efficacitĂ© du recours Ă  la violence et des rassemblements nationaux organisĂ©s par des organisations syndicales reprĂ©sentatives ont Ă©tĂ© abordĂ©es.

Un cake aux fruits confectionnĂ©s par l’hĂŽtesse de la cave-atelier a Ă©tĂ© servi pendant ce dĂ©bat.

L’ensemble des participants s’est enfin fĂ©licitĂ© que de nombreuses initiatives minoritaires se dĂ©veloppent en dĂ©pit de nos assignations sanitaires.

contact

[email protected]

blog

https://merejkowskychroniquedestempspresents.wordpress.com/




Source: Paris-luttes.info