Prochains rdv sur Marseille :

.Mardi 22 mars

A 18h30 la Plaine pour une assemblée de lutte.

La coordination nationale a aussi appelé une journée d’actions.

Assemblées générales contre la réforme du Code du Travail (pour commencer)

18 mars

Jeudi 24

Journée d’actions et de mobilisation !

Dès 10h30, rendez-vous devant la fac St-Charles pour descendre retrouver les travailleurs et les travailleuses qui se rassembleront à 11 heures à la Préfecture !

Jeudi 31 : Grève générale dans toute la France.

Suivi de la lutte sur Marseille :

Samedi 19 : A Midi, assemblée de lutte au kiosque des Réformés.
A Paris, première Coordination Nationale Etudiante à Paris 8

Vendredi 18

Dès 8h30, soutien à nos camarades arrêtés lors de la manif’ du 17 !

Rassemblement devant le Tribunal de Grande Instance

18 mars

Un bilan repris de la page FB de 13 en Lutte : Un grand merci pour la mobilisation ce matin devant le tgi de la part des parents d ’ amine. Ce dernier est finalement sorti vers 13 h, et sera reconvoqué pour jugement dans quelque mois, décision motivée dixit l avocat par la pression politique et la tension actuelle . Il est accusé d ’ avoir insulté les agents et de les avoir frappé (outrage et rebellion aggravé ). Il a été clairement établi par l avocat que les autorités ont dans l ’ idée de faire un exemple.sa mere a été informé que Amine a été de plus placé dans une cellule pour adultes ou il a été lynché , a la suite de quoi les policiers ont été obligé de le déplacer , cette fois vers une cellule de mineurs (il a 15 ans , mais les policiers pretextent du fait qu ’ ils pensaient qu’ il en avait 20 ) D ’ apres sa mere que nous avons contacté , la cellule de mineurs ne valait pas mieux que la première. Il a bien sur été empêcher d aller au toilettes , bref la totale. Il a le visage tumefié, et il va faire constater ses blessures cet apres midi par un médecin.

Jeudi 17 mars

Journée d’actions dans toute la France ! A Marseille, rdv à 10h30 pour les étudiant-e-s devant la fac St-Charles afin d’organiser un barrage filtrant, à 11h rdv des lycéen-ne-s devant la Préf.

Dès 8 heures, manifs sauvages des lycéen-ne-s dans le centre.

Un peu plus tard, les militants CGT occupent pendant un moment le local du Medef.

A 11h, départ tou-t-es ensemble de la Préfecture.

Vers midi, les flics gazent et commencent à matraquer et à arrêter du monde. A priori, 2 lycéens arrêtés au bout du compte.

Vers 13h, assemblée générale après être rentré-e-s collectivement dans la fac Saint-Charles suite à une manif sauvage.

Plus tard, rassemblement au commissariat, où on aura de nouveau droit au gaz, avant un nouveau départ pour une deuxième AG, toujours à Saint-Charles, qui terminera vers 18 heures.

Des résumés de la manif et le communiqué du comité de mobilisation de la fac de Saint Charles ici :

Bilan de la journée de lutte du 17 mars contre la Loi Travail (pour commencer)

17 mars

Communiqué du comité de mobilisation de la faculté St Charles Marseille

17 mars

[17mars] Loi du travail : ça castagne sur la Canebière

17 mars

Ailleurs, ça a chauffé aussi à Paris, où l’AG interluttes a été dégagée par la police et un certain nombre de gens pris dans une nasse policière, à Nantes, à Rouen, etc….

15 mars
A 15h, café-grève place du lycée thiers
On s’est dit que ça pouvait être sympa d’occuper la rue autour d’un café pour discuter de ce qu’on voulait faire pour développer ce mouvement. Il y aura aussi quelques brochures, un peu de musique, des livres et peut-être même de superclasses gateaux vegan.

Café-gréve dans la place

16 mars

De 19h à 21h au local de Solidaires (29 boulevard Longchamp) : “”Suite aux différentes attaques croisées envers les salarié-e-s, intermittent-e-s, chômeurs, rsastes…la Coordination des Intermittents et Précaires de Marseille organise une rencontre publique entre salarié-e-s menacés par la destruction du droit du travail, chômeurs pénalisés, intermittent-e-s du spectacle persécutés, rsastes accusés de « fraude »…Prenons un temps ensemble, pour papoter et décider de ce qu’on pourrait faire entre citoyen-ne-s confrontés à un ensemble de décisions politiques visant à nous essorer encore plus.“”

Mardi 15 mars, réunion publique contre la loi El Khonnerie

16 mars

Lundi 14

à 12h à la fac St-Charles pour l’AG des étudiant-e-s de la fac.

à 19 h à La Plaine pour l’AG ouverte à tout le monde.

Mercredi 9 mars :

60 000 manifestants dans la manif selon les chiffres de la CGT (la police dit 5.000, ce qui est drôle, normalement l’apéro ça fait voir double).

- Le Lycée Thiers a été en partie bloqué et une manifestation sauvage à eu lieu travers la gare..
- Grèves à la SNCF et du personnel cantine dans les écoles.
- AG d’organisation du mouvement à la faculté de St-Charles

Ici, des récits de la journée à Marseille :

Une odeur de printemps

16 mars

De la récupération politique des luttes…

16 mars

En France

17 mars

A Paris, la direction de l’université a fait fermer la fac de Tolbiac jusqu’à samedi pour empêcher qu’une AG ne s’y tienne après la manifestation.

Au moins 37 lycées sont bloqués en Ile-de-France et deux facs (Tolbiac et la Sorbonne) ont été fermées administrativement. Après la matinée agitée, une manif a réuni des dizaines de milliers de personnes cet après-midi de République jusqu’à la place d’Italie. Comme chez nous à Marseille, les flics gazent et attaquent la manif, arrêtant plusieurs personnes et en envoyant d’autres à l’hosto. Des manifestant-e-s ripostent et se défendent activement contre la police, sans tendre l’autre joue.

Suite à la manif’, une AG Interluttes devait avoir lieu dans la fac de Tolbiac mais les flics l’ont expulsée avec énormément de violence (gaz, course-poursuite, un bras cassé, matraques à la volée…). Dernières infos de Paris-Luttes.info à 20h30. Petite anecdote croustillante : les camarades lycéen-ne-s ont dégagé Mélenchon le récupérateur de la manifestation en lui criant ’Social Traître’. Merci à eux, merci à elles !

A Alès, pas loin de chez nous, ça bouge et ça continue à bouger !

A Nantes, 7 arrestations lors des manifs, qui ont là aussi réuni beaucoup de monde. Une Caisse d’Epargne se fait péter les vitres (et en tant que banque et symbole du capitalisme, c’est tout ce qu’on lui souhaite), tout comme les vitres d’une voiture de police lors du blocage d’un lycée dans la matinée.

A Lyon, plus de 6000 personnes et quelques arrestations là encore, les flics utilisent des gaz et même les TASER !

A Toulouse, autour de 7000-8000 manifestants.

A Tours, forte mobilisation également.

A Rouen, jets d’oeufs sur le local du PS (qui avait été repeint lors de la dernière manif.

A Strasbourg, les flics font cinq blessé-e-s parmi les manifestant-e-s.

A Rennes, blocage de la gare qui débouche là encore sur des attaques de la manif par la police et des gens qui se défendent contre les gardiens de l’ordre établi avec des pierres, bouteilles et autres inventions du moment. Une interpellation, un flic blessé.

Et partout, des rassemblements. Partout, des manifestations. Partout, la colère qui ne se laissera pas étouffer, ni par la répression, ni par les fausses promesses.

16 mars

Dans de nombreux endroits (nombreux lycées de la région parisienne, Paris 8, Paris-Tolbiac, etc…), le blocage est voté pour la journée d’action du 17 mars.

A Nantes, un amphi est occupé dans la fac.

A Tours, Paris, Montpellier, Lyon, Toulouse, la mobilisation continue !

A Tours en particulier, le siège du Parti Socialiste a été envahi par les manifestants.

A Lyon 2, arrestation d’un étudiant en pleine AG par la police avec le concours des vigiles de la fac.

15 mars

A Marseille, café-grève sur la place du Lycée Thiers.

A Paris, occupation d’un Pôle Emploi par des travailleurs sociaux.

A Rouen, la police expulse un amphitéâtre de l’université, qui avait été occupé.

14 mars

A Tours, 150 étudiant-e-s bloquent les tarmways pendant plus d’une demi-heure.

11 mars

La fac de Dijon est occupée elle aussi, et la fac de Tours le reste. De nombreux lycées restent bloqués en région parisienne, à Tours, à Nantes….

10 mars : En région parisienne certains lycées sont à nouveau bloqués aujourd’hui (Voltaire, Colbert.. à Paris). Idem dans toute la france (Amiens, Clermont, Tours…). A Tours, occupation de la fac.

9 mars, Manifestations, grèves, blocages et assemblées générales (AG) dans toute la France. 500 000 personnes en manifestation selon les syndicats.

Affrontement avec la police à Nantes et Lyon. Des banques, boites d’intérim, etc attaqués pendant le cortège à Paris. Des incidents à Niort. A Rouen, la permanence PS se fait de mange plein de peinture.

Provence et pas loin

Dans le Gard, blocage du lycée Jean-Baptiste Dumas !

Nîmes
9 mars : environ un millier de personnes rassemblées.

Montpellier :
9 mars : environ 3500 manifestant-e-s dans les rues, avec une arrestation. La personne ressort le lendemain. Une chronique chez les camarades de Montpellier en Luttes.

Paris-IDF :

10 mars :
13h30 : Le lycée Montaigne à Paris est bloqué, pendant que 900 personnes sont présentes à l’Assemblée Générale à Paris 8
12h00 Les lycéens de Colbert et de Voltaire sont partis en manif dans les rues de Paris. Un local du PS aurait été défoncé.

9 mars :

100 000 manifestants, voir un compte-rendu sur Paris-Luttes

- Nombreux lycées bloqués.
- AG dans les Universités (Paris 7, Paris 8 St-Denis, Paris 1 Tolbiac, Paris 10 Nanterre) + AG interfacs en fin d’après-midi
- Grève à la SNCF

17h en fin de manif, intervention de la police, au moins 4 arrestations connues.

Toulouse :

- Lundi 7 mars : AG à l’université Jean Jaurès du Mirail

20 000 manifestants pour le 9 mars.

Grève principalement à la SNCF et dans l’Education Nationale.

Lyon :

30 000 manifestants. Voir l’article de Rebellyon sur le sujet.

- Lycées bloqués et AG à l’université Lyon 2

En fin de manifestation, les CRS et la BAC interviennent à coup de gaz lacrymogènes et flashball, au moins 3 arrestations et 2 blessés dont un hospitalisé.

Bordeaux :

9 mars :

Plus de 10.000 personnes dans les rues !

Tours

9 mars : De nombreux lycées bloqués, 10.000 personnes dans la rue.
10 mars : Occupation de la fac et nouvelle manif !